Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

La science… pour le développement du pays

Le ministre de l’enseignement supérieur de la recherche scientifique et de l’innovation est convaincu que la science reste incontournable pour le développement d’un pays. C’est pourquoi, dit-il, non seulement l’Etat encourage l’orientation vers les matières scientifiques mais, il compte appuyer les  universités qui optent pour les matières scientifiques. ce, samedi, à l’occasion de la journée portes ouvertes de l’université américaine de Dakar qui s’est spécialisée en science et en technologie, Mary Teuw Niane a lancé un appel pour la réorientation des élèves vers les sciences.

D’après le ministre de l’Enseignement supérieur l’option de l’Etat du Sénégal est de former beaucoup d’ingénieurs pour relever le défi économique. C’est pourquoi, non seulement l’Etat encourage les jeunes à opter pour les matières scientifiques, mais aussi multiplie les efforts les investissement dans les laboratoires pour que les jeunes allient la théorie et la pratique. Ainsi, le gouvernement du Sénégal qui fait de l’agriculture un levier économique, a besoin de scientifiques capables de produire des semences de qualité, selon M. Niane. Présidant la journée portes ouvertes de l’Université américaine de Dakar, il a indiqué que, «dans le PSE, la priorité première de l’Etat est l’obtention d’une agriculture rentable et excédentaire. Or, on ne peut pas avoir une bonne agriculture sans les semences de qualité adaptables à la variation du climat et les engrais».

Résultat de recherche d'images pour "Mary Teuw"Ayant la ferme conviction que la science est incontournable pour le développement, le régime de Macky Sall a mis en place un système d’encadrement pour encourager les élèves à choisir les filières scientifiques. Ainsi, pour augmenter le faible pourcentage de jeunes ayant choisi les sciences et les technologies, qui n’est que de 25%, l’Etat a mis en place, les lycées techniques, des universités professionnelles. «Les pays africains ont mis beaucoup de temps pour comprendre que les Etats ne peuvent se développer sans la science et la technologie. Pour accompagner les étudiants à s’orienter vers les matières scientifiques, l’Etat a débloqué une enveloppe de 52 milliards qu’il alloue à 122 mille étudiants pour payer leurs bourses. Cependant, dans la répartition, il y a une «discrimination positive». Les élèves de série S et T obtiennent automatiquement une bourse entière», explique le ministre. Grâce à cette politique d’enseignement et de formation qui priorise les sciences et les nouvelles technologies, le ministre compte apporter son soutien à tous les instituts qui optent pour la science. «Nous devons féliciter Docteur Sidy Ndao pour son engagement pour le Sénégal et pour l’Afrique. Il a déjà participé à deux compétitions importantes pour le Sénégal dont une en robotique. Et aujourd’hui, la mise en place à Dakar de American science and technology, fera de nos jeunes des scientifiques modernes. Lui-même est impliqué dans la Cité du savoir que l’Etat est en train de construire», a indiqué le ministre. Pour sa part, Dr Sidy Ndao qui est professeur d’Université aux Etats- Unis a choisi de copier le modèle d’université américain pour l’implanter au Sénégal afin d’encourager les jeunes non seulement à rester en Afrique et à bénéficier des mêmes formations que les étudiants américains mais a s’épanouir dans leur environnement.

En effet, cette université d’un coût de plus de 300 millions s’est spécialisée dans la science et la technologie. En créant, l’UAD, Dr Sidy Ndao et Sadibou Sylla PDG de SENECOLE (fonctionnaire de l’ONU) se sont rendus compte que seule la science peut résorber le gap de retard de l’Afrique en vers les autres continents. Pour ce dernier, l’Europe a été le premier continent avec la révolution scientifique, aujourd’hui, c’est l’Asie et l’Amérique. Pour que l’Afrique puisse rattraper plus d’un siècle de retard, il faut pousser les jeunes vers la science, selon lui. Cette université spécialisée accueille toutes les nationalités et la langue d’enseignement est l’anglais.

Source : seneplus

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *