Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

L’Afrique de l’Ouest détient le tiers des réserves de pétrole et de gaz du continent

L’Afrique de l’Ouest détient le tiers des réserves de pétrole et de gaz naturel du continent, a annoncé lundi 7 mai à Abidjan le commissaire Énergies et Mines de la Cedeao, évoquant une région au « coeur des enjeux géostratégiques ».

« Notre région regorge d’importantes ressources pétrolières et minières. L’Afrique de l’Ouest représente 30% des réserves trouvées de pétrole et 30% des réserves trouvées de gaz naturel de l’Afrique », a déclaré Sediko Douka, le commissaire Énergies et Mines de la Cedeao.

La région dispose également dans « son sous-sol de l’or, de l’Uranium, de la bauxite, du diamant, du fer , du manganèse etc.. avec par endroits des gisements de classe mondiale » , a souligné Sediko Douka qui s’exprimait lors du lancement de la deuxième édition du forum des mines et du pétrole de la Cedeao, prévue du 9 au 11 octobre prochain à Abidjan.

Or, manganèse, bauxite et uranium

L’Afrique de l’Ouest est également passée première région minière aurifère, devant L’Afrique du sud, affirme la Cedeao. Outre l’or, la sous-région fournit 10% du manganèse, 8% de la bauxite et 7% de l’uranium mondial. Entre 2006 et 2017, plusieurs nouvelles mines ont été autorisées en Côte d’Ivoire, Mali, Burkina Faso, Ghana et Guinée.

Ces ressources sont généralement exploitées sous forme brute sans transformation importante

« Cette abondance de ressources minières et pétrolières place ainsi notre région au coeur des enjeux géostratégiques », a souligné le commissaire de la Cedeao. « La plupart de ces ressources sont généralement exploitées sous forme brute sans transformation importante », a déploré de son côté le ministre ivoirien des Mines, Souleymane Diarrassouba, appelant à des « reformes vigoureuses » dans ces secteurs.

 

« Il s’agira pour la Cedeao d’afficher sa vision d’une industrialisation. L’enjeu du développement minier de notre sous région est de faire en sorte que le secteur minier et pétrolier contribuent de façon significative au développement économique et social du fait de ses effets d’entrainements », a souligné Souleymane Diarrassouba.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *