Siny Samba : l’entrepreneur qui mise sur les petits pots bio made in Sénégal

La Sénégalaise Siny Samba, ingénieure en agroalimentaire, a co-fondé le Lionceau : une entreprise spécialisée dans l’alimentation pour bébés. Sa mission ? Offrir aux tout-petits des aliments sains tout en valorisant les produits locaux. Lorsqu’on demande à Siny Samba, 26 ans, ce qu’elle voulait devenir quand elle était petite, elle répond sans hésitation « faire carrière dans les grandes multinationales du secteur agroalimentaire ». Plus jeune, elle adorait cuisiner et créer des recettes avec sa grand-mère.

Après une première expérience au sein du numéro un français de l’alimentation infantile Blédina – filiale du groupe Danone – la jeune femme ressent l’envie de mettre ses compétences au profit de son pays d’origine. L’ingénieure en agro-alimentaire souhaite contribuer au développement économique du Sénégal. « Je savais que le secteur de l’alimentation pour enfants offrait des opportunités sur le marché sénégalais, mais que celui-ci était dominé par les entreprises étrangères spécialisées dans l’importation de produits » se souvient-elle. Elle fait alors le choix de monter sa propre structure à Dakar avec son acolyte, Rémi Filastò. A l’heure où nous écrivons, Siny Samba s’apprête à fêter le premier anniversaire de l’entreprise d’alimentation pour bébés baptisée Le Lionceau. « Maggue ak tawfékh » : « Grandir avec la santé » en français, telle est la devise de la marque.

Une alimentation pour bébés de haute qualité nutritionnelle aux ingrédients locaux

L’image contient peut-être : 2 personnes, bébé

Dans son local situé au cœur de la capitale sénégalaise, Siny Samba prépare en moyenne 200 pots par mois de nourriture, sans sucre ajouté, pour enfants de 0 à 3 ans. Bananes, mangues, fruit du baobab, fonio ou encore mil, elle n’utilise que des ingrédients locaux et bio. « Nous avons noué des partenariats avec des producteurs qui font une agriculture saine et durable. Ainsi, nous disposons de matières premières conformes aux normes et à la réglementation très stricte et spécifique des aliments pour bébés » informe-t-elle.

Avec Le Lionceau, elle privilégie les matières premières à haute valeur nutritionnelle afin de combattre la malnutrition des enfants : « Aujourd’hui, la situation nutritionnelle des enfants de moins de 5 ans est globalement précaire au Sénégal. Ces aliments les aident à avoir une bonne croissance physique et cognitive », affirme Siny Samba.

Vendus directement, livrés à domicile ou via un système d’abonnement mensuel, les petits pots Le Lionceau se différencient de la concurrence par leur goût et la présence d’acteurs locaux. Pour le moment, Siny Samba cible principalement les classes moyennes et aisées de Dakar : « C’est uniquement pour commencer. L’objectif est d’aller en zone rurale, mais il faut faire des économies d’échelle ».

Sensibilisation des parents

Lionceau
Via Facebook Le Lionceau

L’entrepreneure attire également l’attention des parents sénégalais sur l’alimentation de l’enfant. « En général, les parents ne font pas la différence entre une alimentation spécifique bébé (0 à 3 ans) et une alimentation hors baby food. Par exemple, ils ont l’habitude de prélever des légumes du plat traditionnel, le thiéboudiène, et de les écraser pour nourrir leur bébé. C’est trop salé, ce n’est pas bon pour l’enfant » raconte-t-elle. Parce qu’il y a un manque d’information sur le sujet, Siny Samba accompagne les parents au cours des 1 000 premiers jours de l’enfant afin de construire son capital santé et de faire un focus sur la diversification alimentaire à travers des séances de dégustations ouvertes aux parents. « Bientôt, je prévois aussi de faire des ateliers d’échange et de formation avec des groupes de parents ».

 

Toutes ces actions permettent également d’enlever tous les a priori que peuvent avoir les parents sur les petits pots Le Lionceau. Sa première recette de banane et de mil n’avait pas fait l’unanimité ! « Les parents étaient étonnés quand j’ai proposé cette recette. Les gens le consomment en bouillie avec malheureusement beaucoup de sucre. J’ai voulu mélanger le mil à la banane, qui est naturellement sucrée, et j’en ai fait une purée… Le bébé a tout mangé ! La maman m’avait même dit qu’il ne mangeait pas lorsqu’elle lui donnait la bouillie simple avec un peu de lait » se rappelle-t-elle.

S’implanter en Afrique de l’Ouest

Distinguée de six prix – dont dernièrement le HUB Africa – qui ont apporté subventions, mises en relation et accompagnement, l’initiative portée par Siny Samba ne compte pas s’arrêter aux frontières du Sénégal. Quand elle aura conquis les crèches, les pharmacies et les grandes surfaces du pays, elle espère se faire un nom dans toute la sous-région ouest-africaine… pour le bonheur de vos bébés !

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *