Coupe du Monde 2018 : L’Afrique bat un triste record !

L’élimination du Sénégal donne un triste record à l’Afrique : pour la première fois depuis 1982, il n’y aura aucune nation africaine présente après le premier tour de Coupe du Monde. Les 5 pays africains ont tous été renvoyés à la maison. Comme le premier tour de la Coupe du Monde vient de s’achever, je vous livre mon observation sur les prestations de ces 5 équipes africaines qui ont plié bagages aussi tôt que prévu.

SÉNÉGAL : C’est l’équipe dont l’élimination a été peut-être la plus dure à accepter. Les Lions du Sénégal restaient le dernier espoir de tout un continent, mais tout est en parti en fumé. Convaincant face à la Pologne, moyen face au Japon et patatras c’est le chute inattendue face à la Colombie : une défaite qui vient au mauvais moment, car un nul suffisait aux « Gaindés » pour filer en 8e de finale. Durant ces trois matchs, le Sénégal avait plus ou moins séduit, mais a manqué cruellement de réalisme offensif. Mané peu en forme, M’Baye Niang moyen, Khadim Ndiaye tâtonnant, Diao Keita Baldé quasi absent, … ! Bref, le Sénégal regrette beaucoup d’avoir planté peu de buts quand il avait les moyens d’en faire beaucoup. Et cela s’est retourné contre les Lions du Sénégal, car c’est le fair-play qui a scellé le sort des « Gaindés » : histoire de cartons jaunes ! Terribles regrets d’avoir été peu offensif.

NIGÉRIA : Les Super Eagles, étaient fragiles pour leur premier match face à la Croatie. Mais ils ont réussi à remettre les pendules à l’heure face à l’Islande grâce à un Ahmed Musa éblouissant et monstrueux. Les Nigérians avaient démontré leur faculté à concrétiser des contre- attaques foudroyantes. Hélas, ce point fort n’a pas été bien utilisé face à l’Argentine. Pourtant, ils ont longtemps posé des difficultés physiques aux Argentins avant de sombrer à quatre minutes de la fin du match. La technique, le Nigéria en possède. Le collectif, il en possède également. En définitive, les Super Eagles ont été tantôt séduisants, tantôt naïfs ! Finalement, leur statut de « la jeune équipe de la Coupe du Monde » n’a pas suffi pour pouvoir aller très loin dans cette compétition.

ÉGYPTE : L’Egypte n’a plus participé à la Coupe du Monde depuis 1990 en Italie. Donc ces trois pays ont fait faillite dans l’absence d’expérience. L’Égypte a également payé cash la blessure de Mohamed Salah qui a handicapé la puissance offensive. A cela s’ajoute le tâtonnement tactique de leur coach : Hector Cuper. Le schéma tactique 4-5-1 n’a pas été efficace pour les Pharaons. Bref, l’Egypte a trop déçu durant cette compétition.

TUNISIE : Face à l’Angleterre, les Aigles de Carthage ont résisté jusqu’à la dernière seconde face aux Anglais. Mais l’équipe s’est écroulée par manque de solidité défensive et de maladresses offensives. Face à la Belgique, la Tunisie a tenté de proposer un autre jeu, mais Lukaku, Hazard, … ont fait encore ressortir la faiblesse défensive tunisienne. Là, ils ont pris une gifle : 5-2. Malgré ce fiasco, la Tunisie a réussi à relever la tête en gagnant face au Panama, rentrant à la maison avec une victoire qui n’est que l’arbre qui cache la forêt. Donc la Tunisie a un sacré boulot à faire au niveau défensif et de recherche d’un vrai attaquant « tueur ». Webhi Khazri ne tout pas tout faire en Tunisie.

MAROC : C’est la seule équipe nord-africaine à développer un football convaincant. Surpris par l’Iran, mais séduisant face au Portugal et à l’Espagne, le Maroc est rentré à la maison sans rougir de honte. La fraicheur technique de l’équipe est un atout majeur : NordinAmrabat, Khalid Boutaïb, Ayoub El Kaabi, Hamza Mendyl, … ! Si le Maroc continue à jouer de cette manière, il ira loin dans la prochaine compétition et sera une belle vitrine à ses joueurs pour les grands clubs européens.

Ainsi va le triste football africain en Coupe du Monde 2018 !!!

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *