Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Point de presse de l’Alliance pour la république : L’Apr contre-attaque et défie la cour de justice de la CEDEAO

Descendez sur le terrain pour mener et sutout gagner la bataille de la communication, leur avait dit Macky Sall lors de la réunion du Secrétariat Exécutif National (SEN) de l’APR tenue le mercredi 11 juillet de cette semaine. Message apparemment bien reçu car le porte-parole du parti présidentiel, Seydou Gueye, en compagnie d’autres cadres du parti ont tenu un point presse à leur siège de Liberté 6 extension ce vendredi 13 juillet en fin de matinée.

Dés l’entame Seydou Gueye a donné le ton, les affaires dites Khalifa Sall et Karim Wade ont pris une dimension politico-médiatique qui est en train d’obstruer la perception que le peuple sénégalais devrait en avoir. Pour l’apériste, il ne s’agit de rien d’autre que la mise en oeuvre d’une politique publique dont l’objet est de promouvoir la bonne gouvernance face à des tentatives de spoliation des deniers publics.

Toute interprétation politicienne n’est rien d’autre qu’une vue très courte de l’esprit.

Pour l’Apr, l’opposition est dans une stratégie de désinformation et d’intoxication médiatique enfin de détourner l’attention des sénégalais des questions de fond, des faits et des vérités judiciaires.

En effet, et toujours selon monsieur Gueye, le président Macky Sall qui a inscrit son action sous le signe de la bonne gouvernance, de la reddition des comptes et de la lutte contre toute forme de corruption ne saurait être tenu pour responsable de ce qui est arrivé à Karim Wade et Khalifa Sall.

Karim Wade a été condamné à une peine d’emprisonnent qui n’est pas effacée par la grâce. Une peine de 6 ans assortie d’une amende de 130 milliards Fca, une décision devenue définitive, après épuisement de toutes les voies de recours.

Aussi, ne peut-il être ni électeur, ni éligible. Par conséquent, il est mal fondé de mêler le président Macky Sall dans cette affaire.

Pour ce qui paraît être une difficulté de l’état à recouvrer l’argent que Karim détiendrait dans des banques à l’étranger, Seydou Gueye le reconnaît de bonne grâce et invoque les limites de la coopération judiciaire, ou le fait que des pays, ne reconnaissant pas certaines de nos juridictions, ne se sentent pas liés par leurs décisions.

Pour le cas de Khalifa Sall, condamné en première instance à 5 ans de prison ferme pour escroquerie sur les deniers publics, faux et usage de faux dans des documents administratifs et complicité en faux en écriture de commerce, l’intervention du porte-parole de l’ Apr a surtout tourné autour de l’arrêt de la Cedeao, enfin disponible dans son intégralité.

Un arrêt qui condamne l’état du sénégal à payer 35 millions Fca au maire de Dakar et à ses coaccusés. En effet, la cour reconnaît entre autres, que leur droit à un procès équitable a été violé.

Seydou Gueye de rappeler que la cour de la Cedeao n’est ni une juridiction pénale, ni une instance d’appel, encore moins une juridiction de cassation. Il n’existe aucun rapport hiérarchique entre elle et les juridictions des pays membres de la communauté, sinon des rapports de coopération.

La cour se penche uniquement sur la violation des droits humains. Ainsi, si elle a retenu la violation à un procès équitable elle a débouté Khalifa Salll et ses coaccusés sur leur demande de mise en liberté d’office et la cessation des poursuites. Ce qui, pour monsieur Gueye est un vrai camouflet.

Serigne Macke Ndiaye

Partager

Une pensée sur “Point de presse de l’Alliance pour la république : L’Apr contre-attaque et défie la cour de justice de la CEDEAO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *