Marche de protestation de l’opposition : Les leaders gagnent le pari de la mobilisation et étalent leur division

Comme en réponse à la conférence de presse de l’Apr tenue à leur siège ce vendredi matin, 13 juillet 2018 les leaders de l’opposition ont organisé une marche dans l’après midi pour fustiger ce qu ils appellent les dérives dictatoriales de Macky SALL.

Une foule compacte de milliers de Sénégalais qui s’est étirée de la place de l’obélisque au portail de la Rts, arborant des tee-shirt à l’effigie de leur mentor ou des slogans, a battu le pavé dans une ambiance bon enfant avant de se disperser dans le calme, vers 18 heures.
Quant aux leaders, ils étaient tous là: Sonko, Pape Diop, Decroix Mamour Cisse , Mansour Sy Djamil sans compter bien sûr, les partisans du maire Khalifa Sall, actuellement en prison et ceux de Karim , en exil au Qatar. Même s’il paraît difficile d’ avancer un chiffre sur le nombre de manifestants, force est de reconnaître que sur le plan de la mobilisation, la réussite est totale.

Les slogans non plus n’ont pas manqué entre les appels à la libération de Khalifa, à la candidature de Karim, au départ de Macky, à des élections libres et transparentes. Les revendications n’étaient pas uniquement politiques mais aussi sociales. Beaucoup de manifestants portaient des tee-shirts où on pouvait lire « On a soif », faisant ainsi allusion à la pénurie d’eau qui frappe la capitale depuis des mois.

Les leaders de l’opposition, dans leurs interventions, ont tous mis en exergue les menaces qui pèsent sur notre démocratie et plus exactement sur le processus électoral. Ils ont encore une fois dénoncé le tripatouillage du code électoral, notamment l’obligation d’être électeur avant d’être éligible et le parrainage, autant de mesures qui, à leurs yeux n’ont qu’ un seul but, mettre hors de course les adversaires les plus susceptibles de battre Macky Sall.

Mamour Cisse a quant à lui, balayé d’ un revers de main l’assertion selon laquelle la majorité des sénégalais ont récupéré leurs cartes d’électeur et promet d’apporter la preuve du contraire lors d’une conférence de presse.

La seule note discordante de cette marche est l’impression que l’unité des chefs de l’opposition est moins parfaite qu’ils ne veuillent le faire croire. En effet les marcheurs se sont regroupés et ont manifesté par affinité politique.
Karimistes, khalifistes, Pur, Jant-bi, Bok Gis Gis….chaque groupe était dans son coin scandant le nom de leader…comme un air de bataille de représentativité.

Serigne Mbacke Ndiaye.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *