Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Coopération Chine / Sénégal :
Pekin premier bailleur de fond du PSE avec 884 Milliards de Fcfa

 La Chine a une forte visibilité au Sénégal depuis 2005, date du rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays au bout de dix ans de crise. Après la coopération idéologique des années 1960 et 1970, la Chine a changé de cap dans ses relations avec les pays africains, investissant davantage la dimension économique.

Dès 1964, l’empire du Milieu défendait huit principes majeurs dans ses relations avec le continent noir : égalité entre les partenaires, bénéfice mutuel, respect de la souveraineté, allocation de prêts sans intérêt, allègement des charges, renforcement du bénéficiaire, égalité du traitement entre export chinois et local . Un intérêt qui a été conforté en 1971, la Chine accédant au Conseil de sécurité des Nations unies grâce à un soutien massif de pays africains nouvellement indépendants ; à l’instar du Nigeria, du Bénin, de la Haute-Volta (futur Burkina Faso) et du Sénégal. Et renforcé depuis les années 90 jusqu’à aujourd’hui.

 La Chine, fidèle et respectueux de ses engagements

Avec un apport de 884 milliards FCFA, la Chine est devenue depuis 2018, le premier bailleur du PSE. Force est de constater que dans beaucoup de domaines au Senegal, la Chine s’est imposée face aux alliés historiques entre autres français et américain du Sénégal.

Dans son programme sénégalais, la Chine a réalisé les travaux conformément à ses engagements : réfection de 11 stades régionaux, création de centres culturels (Confucius), d’une centrale thermique au charbon a Bargny (250 mégawatts), aménagement de fermes piscicoles, réhabilitation d’installations électriques, établissement d’un réseau téléphonique en zone rurale (23 milliards FCFA), création d’une raffinerie de 5 millions de tonnes, implication dans la lutte contre le paludisme, traitement douanier préférentiel.

La Chine a également aménagé par le biais de l’entreprise Henan Chine, l’autoroute Malick Sy-Diamnadio à hauteur de 35 millions d’euros; construit le stade de l’Amitié  en 1985 , devenu Stade Leopold Sedar Senghor (60.000 places) ; construit l’Arena Tours et l’Arene nationale (31 milliards FCFA et 20.000 places), le Musée des civilisations noires (100 milliards FCFA), le Grand Théâtre de Dakar (1.800 places et 13 milliards FCFA), l’Autoroute Ila Touba (113 Km et 418 milliards FCFA), construit un barrage de désalinisation de l’eau fluviale pour les terres rizicoles au village d’Affiniam en Casamance (en 1980) ; construit l’hôpital régional de Ziguinchor. Entre autres.

 La dimension culturelle très prise au sérieux

Cette dimension culturelle s’illustre avec le Grand Théâtre National du Sénégal, inaugure en 2011 et grâce à une contribution de la Chine à hauteur de 28 millions d’euros . De même, la construction déjà achevée du musée des civilisations noires et d’un institut Confucius à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, marquent de façon tangible, la coopération sino-sénégalaise.

Depuis 2011 jusqu’à ce jour, des étudiants et des équipés de journalistes sénégalais, effectuent chaque année, une tournée de découverte de la Chine sous l’égide de Radio Chine Internationale présente dans 4 villes au Senegal (Dakar et Saint-Louis sur la 102.9 FM; Kaolack et Ziguinchor sur la 106.6 FM) et de l’Ambassade de la RPC au Senegal.

On observe encore une présence chinoise dans le champ musical sénégalais, notamment la danse et le folklore, preuve d’une volonté de s’impliquer réellement dans la socioculture locale.

Sire SY

Partager

9 pensées sur “Coopération Chine / Sénégal :
Pekin premier bailleur de fond du PSE avec 884 Milliards de Fcfa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *