Nigeria: Le Parlement encerclé … par les forces de l’ordre

Au Nigeria, le Parlement a été encerclé ce mardi 7 août par les forces de l’ordre pendant plusieurs heures. Une prise de contrôle « illégale » selon le pouvoir qui a annoncé le limogeage du chef de l’agence des renseignements. L’incident est le énième rebondissement après des mois de bras de fer entre le chef de l’Etat et l’opposition, à six mois de la présidentielle. Récit des faits.

Des hommes armés et cagoulés portant des insignes de la police et de l’agence de renseignement intérieur, le DSS, se sont postés dès 7h00 aux abords du Parlement dans la capitale fédérale Abuja. Ils ont empêché, durant plusieurs heures, parlementaires, employés et journalistes d’accéder aux bâtiments avant de finalement les laisser circuler.

Selon l’opposition, cette manœuvre a été menée par le pouvoir pour destituer le président du Sénat, Bukola Saraki, qui vient d’annoncer son départ du parti présidentiel pour rejoindre l’opposition.

Cet incident serait ainsi le dernier rebondissement dans le bras de fer opposant depuis des mois le chef de l’Etat – qui espère briguer un second mandat en février prochain – à Bukola Saraki – auquel beaucoup prêtent des ambitions présidentielles.

Mais le vice-président (qui assure l’intérim à la tête du pays durant les vacances du chef de l’Etat Muhammadu Buhari) a assuré que « la prise de contrôle du Parlement avait été menée à l’insu de la présidence ».

Face à l’indignation générale dans les médias et sur les réseaux sociaux, il a annoncé en début d’après-midi le limogeage du patron du DSS. Ancien militaire à la retraite, le chef des services de renseignements faisait pourtant partie du cercle proche du président de la République.

Avec Carrapide.com

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *