Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Cheikh Tidiane Gadio, victime collatérale de la guerre du Pétrole au Tchad – Par S Mb Ndiaye

Depuis l’avènement de Donald Trump à la maison blanche, les Usa se sont lancés dans une guerre commerciale sans merci avec la Chine, notamment  à coup de surenchères sur les droits de douanes.

 

C’est ainsi que le 8 mars 2018, le président Américain,  au nom de la sécurité  de son pays annonce des droits de douane de 25% sur les importations d’acier et de 20% sur celles de l’aluminium, et dans la foulée signe un mémorandum ciblant l’agression économique de la Chine.

La Chine rétorque en imposant des droits de douane de 25%  sur 128 produits Américains. Entre nouvelles taxes et mesures de rétorsion,  la surenchère est loin de connaître son épilogue.

En réalité,  cette guerre commerciale surmédiatisée entre les deux super puissances, est l’arbre qui cache la forêt, et n’ est que l’une des manifestations de la nouvelle donne aux Usa: America First, chère à Donald Trump.

La véritable guerre que se livrent les Usa et la Chine, se fait en sourdine  et loin des médias: Le contrôle des hydrocarbures partout dans le monde.

Le développement spectaculaire de la Chine qui est passée en moins de deux générations de pays en voie de développement au statut de super puissance économique, a profondément bouleversé les relations internationales.

Grâce à un marché colossal de 1,376 milliard d’ habitants, des salaires bas, des ouvriers qualifiés et surtout disciplinés, car sous le joug du parti-état, donc peu enclins à aller en grève,  la Chine a aimanté un nombre inestimable d’entreprises, dont les plus grands groupes du monde.Une politique de délocalisation qui lui a valu le titre d’ usine du monde et un développement spectaculaire boosté par des taux de croissance soutenus à deux chiffre. Une politique d’industrialisation tous azimut qu’ accompagne un appétit insatiable de pétrole et autres hydrocarbures.

Afin de pérenniser et sécuriser son approvisionnement en hydrocarbures,  la Chine s’est retrouvée en concurrence face aux Usa, première puissance économique et  industrielle du monde, et subséquemment première consommatrice mondiale de pétrole. La Chine vient juste derrière.

 

La guerre des hydrocarbures devient donc inévitable.

La Chine est importatrice de pétrole depuis 1993 selon la revue Science Humaine. Déjà en 2010, elle en importait 60%  de sa consommation et dépend du Moyen Orient pour 45%. Or cette partie du monde est frappée par une instabilité politique chronique, qui plus est, elle est sous infuence Américaine.

Voila pourquoi la Chine s’est naturellement tournée vers l’Afrique.

Toujours selon la revue Science Humaine, et contrairement à l’idée reçue, les Usa ne tirent que 17% de son pétrole du Moyen Orient  contre 47% du Nigeria, du Mexique et du Venezuela. Or l’exploitation du pétrole au Nigeria se heurte après la guerre du Biafra entre 1967 et 1971 à une  opposition du Movement for the Survival Of the Ogoni peaple (Mosop ) dirigé jusqu’à 1995 par Ken Saro-Wiwa jugé et exécuté le 10 novembre 1995. Même si elle est aujourd’hui résiduelle, cette opposition se manifeste par des actes de sabotage sporadiques des pipelines.

Quant au Venezuela, elle est plongée depuis la mort de son président Hugo Chavez  en mars 2013 et l’avènement de Maduro, dans une crise politique, économique et sociale extrêmement grave qui rend sa production pétrolière plutôt aléatoire. D’où la nécessité pour les Usa de prospecter d’autres sources d’approvisionnement, notamment en Afrique. C’est ainsi qu’ ils sont très présents dans le Golf de Guiné , notamment au Cameroun et en Guinée Équatoriale.

Quant à la Chine, elle a développé une véritable stratégie pour s’approprier le pétrole Africain

Elle accorde des prêts sans intérêt, et construit des infrastructures dans des conditions avantageuses en échange de permis de prospection et de concessions pétrolières. Elle est ainsi devenue la première destination du pétrole Angolais,  au détriment des Usa.

L’Afrique est devenue un champ de bataille entre la Chine et les Usa.

Un terrain extrêmement miné sur lequel Cheikh Tidiane Gadio a mis les pieds. En ce jour du 14 octobre 2014, Cheikh Tidiane Gadio déambulait tranquillement dans les allées du siège des Nations Unies à New York lorsqu’il rencontra l’homme d’affaires Chinois Chi Ping Ho Patrick. Après les salutations d’usage, ce dernier l’invita à un aparté.

Le Chinois demande au Sénégalais d’interceder auprès du président tchadien afin que ce dernier accorde  » une attention spéciale concernant les problèmes auxquels les compagnies énergétiques Chinoises sont confrontées dans ce pays. » Cheikh Tidiane Gadio qui tient un cabinet de lobbying aux Usa sent la bonne affaire et accepte d’organiser une rencontre entre le président Déby et la China National Petrolum Corporation ( CNPC ).

 

 Il appelle aussitôt  Idrisse Deby qui accepte le principe d’une rencontre.

Dès qu’il est seul, Patrick Ho envoie un e mail au président de la CNPC:  » A la réunion de l’Onu, j’ai rencontré en toute confiance un vieil ami, ancien ministre des affaires étrangères du Sénégal. Il s’ appelle Docteur Gadio et je lui ai fait part de notre participation à la China State Oil Compagnie au Tchad et j’ai souhaité obtenir l’aide du président pour résoudre le problème.  Docteur Gadio a accepté de nous aider. Il a appelé le président au téléphone et a pris rendez-vous avec lui ».

Gadio et le président Deby se rencontrent à la fin du mois d’octobre 2014 et ce dernier se déclare prêt à renoncer à sa décision d’annuler le permis d’exploration de la China State Oil Compagnie en échange  » d’une aide secrète et très confidentielle ».

Cheikh Tidiane Gadio enverra un email à son interlocuteur pour un compte rendu dont l’intitulé est  » Rapport après la rencontre avec Déby »

Dans ce rapport le Sénégalais fait état de la satisfaction du président Tchadien qui a été  » impressionné  » par l’ offre des Chinois et qu’ effectivement il comptait retirer le permis détenu par Chinese State Oil, mais qu’ il y renonçait dorénavant. Il propose même de rencontrer la délégation de la compagnie Chinoise.

Le 22 octobre, Gadio reçoit un e mail de Patrick Ho  » Au moment où nous préparions le voyage, notre partenaire ( la Compagnie Nationale Chinoise ), nous a informé que leur problème est résolu. « 

Le Sénégalais ne cache pas sa surprise et lui envoie aussitôt un e mail « C est absolument étrange.. J’ai peur que quelqu’un joue contre vous ou contre moi ». En effet le président Deby tiendra parole et reviendra sur sa décision d’annuler le permis.

 

C’était au tour des Chinois de respecter leur parole.

Le 18 novembre 2014 le président de l’Ong écrit au président Tchadien une lettre dans laquelle il exprime le souhait de lui faire un don de deux millions de Dollars et qu’ il remettrait à l’émissaire qu’ il aurait lui même choisi. Il prend cependant le soin de soumettre la lettre à Cheikh Tidiane Gadio pour appréciation avant de l’envoyer.

Ce dernier qui fut ministre des affaires étrangères de son pays pendant neuf longues années et qui a donc pratiqué les chefs d’état Africains et connaît leur susceptibilité rédige lui-même la lettre qui sera envoyée à Idrissse Déby:  » En sa qualité de bon ami du gouvernement et du  peuple Tchadien, la Compagnie de  l’énergie exprime son voeu sincère et son soutien au développement du Tchad. Pour ce faire, nous voudrions faire  un don de deux millions de Dollars  au gouvernement du  Tchad pour la création de fonds de développement afin de démontrer l’amitié entre nous et le Tchad.

Ce fond sera mis en place en donnant plein pouvoir à votre excellence monsieur le président pour le développement de l’économie nationale. Nous espérons que votre excellence monsieur le président acceptera ce don au nom du gouvernement et du peuple Tchadien.  »

La lettre sera transmise le 12 janvier 2015 par l’intermédiaire d’un ministre Tchadien selon le Fbi. Le président Tchadien Idrisse Déby  recevra effectivement ses  2 millions de dollars.

Quant à Gadio, la somme de  100 000 Dollars  lui sera proposée par le président du CNCP.

Scandalisé, il enverra un e mail à Patrick Ho, » je suis très surpris de votre projet de me payer 100 000  dollars. Les résultats ont dépassé nos attentes puisque le travail acharné de notre cabinet à permis à la compagnie de s’offrir des blocs d’exploration et d’exploitation et d’autres possibilités. Par conséquent, je crois que nous devrions recevoir 500 000 dollars. Il est difficile de comprendre un cadeau de 2 millions au président et 100 000 à l’animateur »

Finalement. Gadio recevra 400 000 dollars répartis comme suit:  100 000 Dollars sous forme de don afin de soutenir ses activités politiques au Sénégal,  100 000 Dollars pour le suivi du dossier Tchadien et 200 000 Dollars pour son cabinet. Les 200 000 dollars seront virés dans le compte de l’ Institut Panafricain de stratégie le 12 janvier 2015 selon le Fbi.

Ce que Cheikh Tidiane Gadio ignorait, c’est que les autorités Américaines étaient sur ses traces depuis longtemps. Les Fbi l’arretera le vendredi soir  17 novembre 2017  à New York.

Le 20 novembre 2017 le département de la justice Bureau du procureur des Usa District Sud de New york publie un communiqué en procédure d’urgence dans lequel il révèle que  » le chef du Conglomérat Chinois de l’énergie et l’ancien ministre des affaires étrangères du Sénégal sont accusés de corruption d’officiels Africains de haut niveau. Les accusés ont comploté pour corrompre le président du Tchad en échange d’avantages commerciaux pour une compagnie pétrolière et gazière chinoise  » la Société d’énergie. » Un programme de plusieurs millions de Dollars.

Joon H. Kim procureur de Manhattan en rajoute une couche :  » Dans un plan de corruption international qui couvre le monde entier Patrick Ho et Chiekh Tidiane Gadio auraient conspiré pour soudoyer des responsables gouvernementaux Africains au nom d’un conglomérat énergétique Chinois en utilisant près d’un million de Dollars dans le système bancaire de New York pour faire avancer leur plan corrompu. Les accusés auraient tenté de générer des affaires grâce à des pots de vin versés au président du Tchad.

Malgré la gravité des charges, la justice Américaine décide de libérer Cheikh Tidiane Gadio après un an de résidence surveillée.

 

Une posture qui peut sembler surprenant.

Cependant le droit Américain prévoit la possibilité d’un accord de réduction de peine ou d’abandon de poursuites contre un prévenu si ce dernier accepte de collaborer avec la justice pour confondre une cible beaucoup plus importante.

Ainsi dans l’enquête  sur l’ingérence Russe dans les élections présidentielles Américaine de 2016, l’ancien directeur de campagne de Donald Trump, Paul Manafort accepte de collaborer avec le procureur Mueler en échange d’une réduction de peine lors de son procès pour fraude fiscale et blanchiment.

Chiekh Tidiane Gadio lui-même aurait accepté de témoigner contre Patrick Ho lors de son procès qui se tiendra au mois de novembre prochain.

Dans leur guerre commerciale contre les Chinois, les Américains opèrent ainsi un formidable retournement d’une situation qui était à leur défaveur.

Les chinois avaient recruté Cheikh Tidiane Gadio pour marquer quelques points au Tchad. C’est ce même pion que les Américains retournent contre eux.

Comme dans une guerre entre services de renseignement où il arrive que des espions soient retournés contre leur propre employeur.Une spécialité Américaine.

Ils viennent de nous en administrer la preuve.

 

Serigne Mbacké Ndiaye.

 

Partager

Une pensée sur “Cheikh Tidiane Gadio, victime collatérale de la guerre du Pétrole au Tchad – Par S Mb Ndiaye

  • 23 septembre 2018 à 4 h 20 min
    Permalink

    Une des solutions à la question «Que faut-il faire ?» de larticle ci-dessus est: Il est très important et c’est un devoir/droit patriotique qu’une équipe multidisciplinaire se saisisse de ce dossier des biens du Peuple tchadien que la mafia institutionnalisée a mis main basse. En effet, Il faut plutôt un DOSSIER COMPLET DOCUMENTÉ PREUVES A L’APPUI de tous les biens mobiliers et immobiliers – de tous les avoirs – tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du Tchad de toutes celles et tous ceux qui ont dilapidé les biens du PEUPLE TCHADIEN. Ainsi, même les générations futurs auront le droit et devoir de les poursuivre, si jamais cela est impossible pour l’instant et à moyen terme. Acheikh IBN-OUMAR aurait dû présider cette équipe, hélas/dommage !

Commentaires fermés.