Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Spécialiste de la propagande au profit du candidat au pouvoir et de l’obstruction médiatique des opposants : Babacar Diagne reprend service

Qui aurait misé un franc troué sur la carrière de Babacar Diagne à l’aube de l’avénement du président Abdoulaye Wade en l’an 2000 ?

En effet l’homme, à la tête de la RTS avait fini par symboliser l’accaparement des médias d’état par le pouvoir du président Abdou Diouf, ou point qu’il était quasi impossible pour les opposants d’y avoir accès. Une de leurs principales revendications.

Il réussit non seulement à sortir indemne de la tempête Sopiste, mais à consolider sa position à la tête de la RTS en se fondant totalement dans le régime Libéral, qu’il servit avec autant de dévotion que celui Socialiste.
La perte du pouvoir par le président Abdoulaye Wade en 2012, ne sonna pas le glas de l’idylle entre le directeur de la RTS et le pouvoir. Il gagnera même des galons avec le nouveau président Macky Sall qui l’élèvera au rang d’ambassadeur du Sénégal en Gambie puis aux Usa.

Il est cependant rappelé au Sénégal le 26 avril 2018 car Babacar Diagne est un pion clé dans le dispositif du candidat Macky Sall pour la reconquête du pouvoir lors des élections présidentielles du 24 février 2019.

Faire écran aux adversaires.

L’homme retourne ainsi à ses premiers amours. Ce qu’il sait faire le mieux. Pas à la tête de la RTS, comme au bon vieux temps des Socialistes. Il a dépassé depuis longtemps l’âge de la retraite, mais surtout, avec la floraison des médias privés ( Télévisions, radios, journaux, sites d’informations…), la RTS ne fait plus rêver les opposants. D’ailleurs l’accès aux médias d’état ne fait plus partie de leur jargon.

A quelle station Babacar Diagne peut faire prévaloir ses talents?

A la tête du Conseil National de Régulation de l’ Audiovisuel ( CNRA), où l’ a nommé Macky Sall le 6 Août 2018 avec prise de fonction le 1er septembre 2018.

Un champ de nuisance beaucoup plus vaste que la télévision et la radio nationales, puisqu’ il lui permet de contrôler tous les médias privés ainsi qu’internet et les réseaux sociaux.

Avec le pouvoir de coercition dont il dispose, Babacar Diagne jouera un rôle clé dans la transparence ou non des élections.

Moins d’un mois après sa prise de fonction, qu’il envoie déjà une mise en demeure au groupe Dmédias ( appartenant au candidat et opposant Bougane Gueye Dany ) de ne plus diffuser le spot publicitaire appelant à parrainer son Directeur Général.
La couverture médiatique que la RTS, et le Soleil font de la campagne électorale déguisée en tournée économique du candidat Macky Sall semble pourtant échapper à sa vigilance.

Babacar Diagne ne sert pas une fonction, ni l’État. Il sert un homme : le président de la république, quel qu’il soit.

Sa longévité professionnelle sous des régimes qui se vouent aux gémonies tient à cette capacité d’adaptation hors normes.
Il a reçu de Macky Sall l’instruction de restreindre la liberté et le cadre d’expression des opposants et des citoyens pendant les élections, et il s’acquittera de sa tache sans état d’âme.

Une de ses phrases résume assez bien l’ homme:  » Président dé Kenn dou xoulo akk moom  » ( Il ne faut jamais se mettre à dos un président ).

Serigne Mbacké Ndiaye.

Partager

Une pensée sur “Spécialiste de la propagande au profit du candidat au pouvoir et de l’obstruction médiatique des opposants : Babacar Diagne reprend service

  • 11 novembre 2018 à 7 h 29 min
    Permalink

    You made some decent points there. I did a search on the subject and found most persons will consent with your blog.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *