Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Report Sine die de la signature de la convention : Le fer de Falémé est-il maudit ?

Située prés de Tambacounda, la mine de fer de Falémé est estimée à 750 millions de tonnes de minerais de qualité supérieure et que l’état cherche à exploiter en vain depuis les années 2000.

 

Trois grandes sociétés étrangères s’ y sont déjà intéressées: Les Sud Africaines Lithos  et  Kumba Ressources et Arcelor Mittal. Des projets qui n’ont jamais abouti.

En effet, l’ exploitation demande des investissements extrêmement lourds, notamment la construction d’un port minéralier et 300 km de chemin de fer pour l’ évacuation, en sus de l’ exploitation de la mine elle-même.

Aujourd’hui, le projet  intéresse le Tuc Tosyali Holding, spécialiste dans la production et l’ exploitation de l’ acier et autres produits sidérurgiques.

D’ailleurs un mémorandum avait été signé à Istanbul le 10 octobre 2018 en présence du président Turc Recep Tayyep Erdogan. Tosyali Holding prévoit de produire 1 million de tonnes d’ acier par an pour un investissement de 1 200 à 1800 milliards francs CFA.

L’ accord final devait être paraphé ce 22 octobre 2018 par le président Macky Sall.

C’est alors que 11 candidats à l’ élection présidentielle du 24 février 2019, rejoints par Khalifa Sall, s’y sont opposés  dans une déclaration commune: Boubacar Camara, Mamadou Lamine Diallo, Pape Diop, Bougane Gueye Dany, Pierre Goudiaby Atépa, Moustapha Guirassy, Abdoul Mbaye, Samuel Sarr, El hadji Issa Sall, Samuel Sarr, Cheikh Adjibou Soumaré, Mansour Sy Djamil.

 » Signer une telle convention qui engage notre pays pour des décennies à venir, à quatre mois de l’ élection présidentielle ne relève pas du respect de la tradition républicaine. D’ autant qu’il n’ y a ni appel d’offre ni concertation nationale. »

Qui plus est, estiment les leaders de l’opposition, pourquoi donner l’exploitation de notre fer à des étrangers qui vont le transformer et nous le revendre, alors qu’ avec la découverte du gaz et du pétrole, le Sénégal a l’opportunité de transformer lui-même son minerai  pour développer son rail ?

Macky Sall aurait-il été sensible à ces  arguments ?

 A quelques 5 mois des élections présidentielles, le sujet parait très sensible et pourrait être fédérateur pour l’ opposition et surtout braquer l’opinion contre le président Macky Sall, déjà qu’il est accusé de brader nos ressources au profit des Français et des Turcs.

Toujours est-il que la cérémonie de signature qui devait avoir lieu ce 22 octobre a été reportée à une date ultérieure.

 

Serigne Mbacké Ndiaye.

Partager

Une pensée sur “Report Sine die de la signature de la convention : Le fer de Falémé est-il maudit ?

  • 11 novembre 2018 à 8 h 06 min
    Permalink

    I do agree with all the ideas you have presented in your post. They are really convincing and will definitely work. Still, the posts are very short for newbies. Could you please extend them a little from next time? Thanks for the post.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *