Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Hadjibou Soumaré envoie une flèche à Macky Sall

Ancien Président de la Commission de l’UEMOA et auparavant Ministre du Budget et Chef de Gouvernement sous le magistère de Me Wade, le candidat à la présidentielle de février 2019, Hadjibou Soumaré décoche une véritable flèche contre Macky Sall.  Le budget de l’Etat du Sénégal ne peut supporter la frénésie des dépenses de fonctionnement en plus des investissements actuels du régime, selon lui.

 

Ainsi, malgré la hausse rapide et successive du budget de l’Etat qui a dépassé le cap des 2.000 milliards et tend vers plus de 3.000 milliards en 2019, selon les annonces de M. Amadou Ba,  l’actuel Ministre de l’Economie et des Finances, le candidat Soumaré soutient que les dépenses de l’Etat ne reflètent en rien la vigueur de l’économie nationale.

Certains clignotants et indicateurs économiques semblent, d’ailleurs, aller dans le sens de la perception de Haguibou Soumaré. De nombreux économistes et analystes financiers relèvent que le financement du TER, la création de la Compagnie Air Sénégal et l’acquisition de nouveaux aéronefs par celle-ci sans compter la DER, le PUDC et le PUMA pèsent lourdement sur le budget national et ont depuis bien longtemps installé la tension au niveau des finances publiques et de la Trésorerie de l’Etat.

Cela étant venu s’ajouter  aux multiples investissements sur le nouveau pôle urbain de Diamniadio en plus des multiples créations de projets et d’institutions nouvelles.

La volonté délibérée de Macky Sall, depuis son avènement en 2012 de faire de l’Etat central le principal investisseur du pays, semble avoir plus installé une morosité économique et au lieu d’insuffler une plus grande vigueur dans l’économie nationale.

Les difficultés de l’Etat à faire face à la dette intérieure expliquent en partie par cette tension de trésorerie due au volume des investissements publics. Le secteur privé sénégalais qui baigne dans la morosité se plaint ainsi souvent du fait que les grandes dépenses de l’Etat ne profitent qu’au privé international qui a capté en majorité la réalisation des grandes infrastructures.

Cela pousse, d’ailleurs, certains analystes de l’économie à soutenir que la croissance sénégalaise qui a atteint les 7% est devenue le premier produit d’exportation du pays.

Haguibou Soumaré navigue donc sur une mer déjà préparée à bien convoyer ses critiques. En attendant les réponses acerbes de Macky Sall, de son gouvernement et de leurs défenseurs.

 

Nh news

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *