Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Propos discourtois sur la Société Civile : La Ministre Gladima ne dirigera jamais la Diplomatie Sénégalaise

Mais quelle mouche l’a piquée ? Elle était venue présider, en remplacement de son homologue Mansour Elimane Kane, ministre du pétrole et des énergies, la table ronde organisée par le Comité National de l’Initiative pour la Transparence dans les industries Extractives (CN-ITIE).

 

Plutôt que d’éclairer sur son sujet de dissertation, c’est à dire les conditions imposées aux investisseurs dans l’exploitation des ressources minières, madame Aissatou Sophie Gladima a préféré déverser sa bile sur la Société CIvile, mettant toute l’assistance dans l’embarras : « Est-ce que la Société Civile ne désinforme pas ? Souvent elle désinforme parce qu’elle n’a pas la technicité et n’est pas au même niveau d’information et de formation. Cette désinformation cause plus de problèmes même, que le contact entre les populations et les sociétés. »

La ministre des mines, qui ne risque pas de diriger la Diplomatie Sénégalaise de continuer sa harangue : « Le gaz de Gadiaga a été exploité depuis des années et personne n’en parle. Mais aujourd’hui qu’on a voulu partager, ça a crée beaucoup plus de désinformations. Les gens parlent de choses qu’ils ne maitrisent pas et c’est là qu’il faut mettre l’accent. Maitriser les sujets qu’on discute au lieu de créer de fausses informations qui créent plus de faux problèmes à régler que de vrais. »

Ayant fini de jeter l’opprobre et l’anathème sur la Société Civile, la ministre chargée de la géologie, mais délestée de toute pédagogie, se lève le cœur léger, et quitte derechef la réunion sous prétexte d’un calendrier chargé.

Cependant, miracle ! Le président de l’ITIE n’est autre que l’ancien ministre des Affaires Étrangères, monsieur Mankeur Ndiaye, qui s’empressa en bon diplomate, de réparer les dégâts : « La CN-ITIE a trois composantes : l’Etat, les Entreprises et la Société Civile. Il y a toujours un consensus dans nos délibérations, car la Société Civile critique, observe, surveille, participe avec nous sans entrave aucune. Nous n’avons aucun problème avec la Société Civile avec qui nous travaillons. Nous nous félicitons du débat public de haut niveau sur les ressources naturelles. La Société Civile joue son rôle, et nous en tant que Gouvernement, le notre, dans la transparence. »

Cette intervention de l’ancien ministre visant à éteindre le feu, n’a pas empêché la Société Civile en la personne d’Elimane Kane, responsable du Programme Gouvernance à OXFAM, d’exprimer son amertume et sa désolation face aux dérives verbales de madame Gladima : « C’est une déclaration regrettable venant d’une autorité de la gouvernance minière qui vient d’arriver dans le secteur, et qui doit savoir qu’on a une Société Civile assez forte. Pendant dix ans, elle (la Société Civile) s’est mise à comprendre cette industrie extractive et à préparer les acteurs, les populations à la base à s’intéresser, à gérer leurs droits. »

Serigne Mbacké Ndiaye

Partager

Une pensée sur “Propos discourtois sur la Société Civile : La Ministre Gladima ne dirigera jamais la Diplomatie Sénégalaise

  • 11 novembre 2018 à 9 h 22 min
    Permalink

    Hiya, I’m really glad I have found this info. Nowadays bloggers publish only about gossips and net and this is really annoying. A good web site with exciting content, that’s what I need. Thank you for keeping this web-site, I’ll be visiting it. Do you do newsletters? Cant find it.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *