Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Elections Midterms  aux USA : Les femmes contre-attaquent! – Par S Mb. Ndiaye

Le 6 novembre 2018, auront lieu les élections de mi- mandat ou Midterms aux USA. Elles se déroulent  tous les 2 ans après les élections présidentielles et visent à renouveler en partie le Congrès qui est composé de la Chambre des Représentants et du Sénat.

 

L’ensemble des 435 sièges de la Chambre des Représentants seront en jeu, ainsi qu’1/3 des 100 sièges du Sénat.  Les Représentants sont élus pour deux ans et  les Sénateurs  pour 6 ans. 36 états sur les 50 vont également élire leurs Gouverneurs.

Ces élections de mi- mandat mobilisent peu les électeurs. Le taux de participation était par exemple de 37% en 2010, selon le bureau des statistiques Américains. 

Cependant, celles de cette année risquent de battre tous les records, en raison de celui qui occupe la Maison Blanche, Donald Trump, dont la personnalité est tellement clivante qu’elle a fini par transformer ces élections en référendum : 

Pour ou Contre Donald Trump

C’est donc en partie, son avenir politique qui est en jeu. Il l’a d’ailleurs si bien compris qu’il en a fait une affaire personnelle. Il s’est jeté dans la campagne électorale comme s’il s’agissait de présidentielles. 

En effet, si les Démocrates parviennent à contrôler l’une des deux Chambres, ils pourront limiter  sa marge de manœuvre. 

S’ils mettent la main sur la Chambre des Représentants, ils seront en mesure de bloquer les chantiers phare de Trump : La construction d’un mur à la frontière avec le Mexique pour endiguer  l’arrivée massive des Migrants, mais surtout sauver l’ Obama care, le système de santé lancé par le président Barack Obama et que Trump a juré d’abroger. Enfin, si les Démocrates parviennent à contrôler les deux Chambres, ils pourront lancer la procédure de destitution (Impeachment)) qui menace Trump depuis les révélations sur l’implication de la Russie dans son élection le 6 novembre 2016.

A ces enjeux politiques qui confèrent à ces élections leur caractère  exceptionnel, il faut ajouter un coté plutôt cocasse, mais qui risque d’être tout aussi  catastrophique pour le président Trump : l’esprit de revanche des femmes.

En effet, le président Américain entretient des relations plutôt exécrables  avec les femmes.

Son coté machiste et ses réflexions désagréables sur le sexe dit faible ont émaillé ses interventions publiques comme privées. 

Florilège :

• Sur les femmes :  » Je suis automatiquement attiré par les beautés. J’embrasse directement comme un aimant. Je n’attends même pas. Quand t’es une star, elles te laissent faire. Tu peux tout faire. Leur chopper la ch… Tu peux tout faire. »

• Sur sa rivale Carly Fiorina, lors des Primaires Républicaines :  « Regardez cette gueule ! Y a quelqu’un qui voterait pour ça ? Vous imaginez cette tête comme prochaine présidente ? »

• Sur sa rivale Hillary Clinton lors des présidentielles et en allusion à l’infidélité de son mari Bill Clinton :  » Si Hillary Clinton ne peut pas satisfaire son mari, comment pensez-vous qu’elle va satisfaire l’Amérique ? »

• Un journaliste : Vous traitez les femmes avec respect ? Trump : « Je ne peux pas dire ça. »

 

Un langage et une désinvolture que les femmes en général et les Américaines en particulier, n’apprécient pas du tout. 

Jennifer Wexton, candidate Démocrate dans le District 10, au  nord de la Virginie : « Il y a un manque de respect envers les femmes dans cette administration et la meilleure façon de changer le discours, est de choisir de nouveaux élus à Washington. »

Dorothy Mc Auliffe, femme de l’ancien Gouverneur de Virginie : « Je suis dégoutée du manque de respect envers les femmes.  Je suis obligée de vous avouer que je déteste Donald Trump.»

 Aussi, sont-elles décidées à le mettre en minorité le 6 novembre.

Jamais dans l’histoire des élections de mi-mandat, on a noté une telle mobilisation chez les femmes. En qualité de bénévoles, de conseillères ou de candidates, le mot d’ordre semble être de faire perdre à Donald Trump, le contrôle du congrès. 

Ces élections ont déjà  battu deux records : 

• Celui des votes par anticipation. En effet 25 millions d’Américains ont déjà glissé leur bulletin dans l’urne.

• Celui du nombre de candidates à l’occasion d’une élection Américaine. 

Elles sont 256 femmes à briguer un mandat lors de ces Midterms. 197 Démocrates et 59 Républicaines.

The Pink Wave (La Vague  Rose) s’apprête donc à déferler sur le Congrès  Américain. Reste à savoir si elle sera assez forte pour submerger le Bureau Ovale.

Serigne Mbacké Ndiaye.

 

Partager