Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Vaccin contre le VPH : près de 200 000 préadolescentes seront protégées

Le vaccin contre le virus du papillome humain (VPH), qui protège contre le cancer du col de l’utérus, a été introduit dans le programme national de vaccination systématique du Sénégal par le président Macky Sall.

 

Le vaccin contre le virus du papillome humain (VPH), financés par Gavi, l’Alliance du Vaccin et le gouvernement du Sénégal a été introduit dans le programme national de vaccination du pays. Ainsi, près de 200 000 préadolescentes âgées de neuf ans seront administrées cette année et 900 000 autres jeunes filles de 11 à 14 ans l’année prochaine.

Le premier vaccin a été administré lors d’un événement de haut niveau auquel a participé la Première Dame du Sénégal accompagnée de neuf Premières Dames et de plus d’une dizaine de ministres de la Santé du continent africain. L’UNICEF, l’OMS et leurs partenaires travailleront à la mise en œuvre du programme de vaccination avec le ministère de la Santé et de l’action sociale et le ministère de l’Éducation nationale du Sénégal.

« Le cancer du col de l’utérus est la première cause de décès par cancer chez les femmes au Sénégal et l’une des principales causes de mortalité chez les femmes dans les pays les plus pauvres du monde. C’est d’autant plus tragique que dans la grande majorité des cas, ces cancers sont entièrement évitables.

 

La vaccination systématique avec le vaccin contre le papillomavirus pourrait mettre fin à des centaines de milliers de décès inutiles. Avec le soutien des donateurs, Gavi a aidé à vacciner plus de 1,5 million de préadolescentes et d’adolescentes contre le cancer du col de l’utérus au cours des trois dernières années, mais ce n’est qu’un début car la plupart des jeunes filles des pays en développement ne bénéficient toujours pas de cette protection. La communauté mondiale de la santé tout entière doit se mobiliser pour accélérer l’adoption universelle de ce vaccin qui peut sauver des vies » a déclaré le Dr Seth Berkley, Directeur exécutif de Gavi, l’Alliance du Vaccin.

Le Sénégal est le premier pays d’Afrique de l’Ouest soutenu par Gavi à introduire le vaccin anti-VPH dans son programme de vaccination systématique. Selon le Fonds mondial de recherche sur le cancer, le taux de cancer du col de l’utérus au Sénégal figure parmi les 20 plus élevés au monde. Chaque année, plus de 1 200 femmes meurent de cette maladie dans le pays.

 

« En proposant la vaccination contre l’infection par le VPH, qui touche plus particulièrement les femmes vulnérables, le gouvernement du Sénégal fait preuve de son engagement en faveur de l’équité et de sa volonté d’offrir aux jeunes femmes du pays la perspective d’une meilleure santé, » a reconnu Laylee Moshiri, représentante de l’UNICEF au Sénégal.

Cette initiative offre une excellente occasion de renforcer la collaboration entre les secteurs de la santé et de l’éducation au niveau des activités qu’ils mènent pour et avec les adolescents, et plus particulièrement les adolescentes », a-t-elle ajouté. Suivant l’OMS, la prévention du cancer du col de l’utérus, qui représente 84% de l’ensemble des cancers liés au VPH, doit rester le principal objectif de la vaccination contre le VPH.

Le meilleur moyen d’atteindre cet objectif consiste à vacciner les jeunes filles avant les premiers rapports sexuels. Combinée au dépistage régulier des lésions précancéreuses et de leur traitement chez les femmes de plus de 30 ans, la vaccination constitue un outil essentiel pour la prévention des quelque 570 000 nouveaux cas de cancer du col utérin diagnostiqués chaque année.

Il est recommandé à toutes les femmes de procéder au dépistage au moins une fois dans leur vie, entre 30 et 49 ans. Avec environ 311 000 décès dans le monde en 2018, le cancer du col de l’utérus est la quatrième cause de décès par cancer chez les femmes.

 

Pour rappel, c’est en 2013 que Gavi l’Alliance du Vaccin Gavi, a commencé à aider au déploiement du vaccin contre le VPH dans les pays à revenu faible et moyen inférieur et à soutenir les systèmes de santé impliqués dans l’administration du vaccin. Depuis cette date, Gavi a aidé les gouvernements de 30 pays en développement à mener des projets pilotes ; l’Alliance soutient maintenant l’introduction du vaccin contre le VPH dans les programmes de vaccination systématique, avec pour objectif d’atteindre 40 millions de jeunes filles d’ici 2020.

 

 

Source : Reussir Business

Partager

Une pensée sur “Vaccin contre le VPH : près de 200 000 préadolescentes seront protégées

  • 11 novembre 2018 à 10 h 09 min
    Permalink

    Write more, thats all I have to say. Literally, it seems as though you relied on the video to make your point. You definitely know what youre talking about, why throw away your intelligence on just posting videos to your blog when you could be giving us something informative to read?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *