Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Les enfants mendiants au Sénégal : soldats d’une économie souterraine

Le phénomène de la mendicité enfantine est en train de prendre des proportions inquiétantes au Sénégal. Chaque année,le nombre d’enfants dans la rue ne cesse d’accroître. En 2017,pas moins de 44000 talibés (enfants mendiants) ont été recensés dans les seules villes de Dakar et St-Louis. Ces chiffres n’étant pas exhautifs, ils ne résument pas suffisamment cette situation qui prévaut.

La mendicité des enfants a pris des allures de fonds de commerce au Sénégal. En effet,ces êtres dépourvus de pouvoir de discernement sont parties prenantes d’une activité économique floue et sujets d’abus physiques et moraux en tout genre.
D’une part, ces enfants font office de collecteurs de fonds pour le compte d’un marabout (percepteur).

Cette collecte de fonds se fait suivant un système bien intégré par les acteurs. Le marabout exige quotidiennement de ces enfants une somme d’argent (de 500 à 1000 FCFA) dépendant de l’âge de l’enfant et de l’ancienneté de celui-ci au sein du Daara (école coranique).

D’autre part,ces enfants sont sujets de nombreux sévices (tortures, viols, travaux manuels intensifs…). Ceux-ci font également l’objet de pressions (menaces) venant de leur marabout lorsque la somme due n’est pas recouvrée.

A cette activité économique nébuleuse, il faudrait aussi prendre en compte les conditions de vie incommodes de ces enfants. Ces derniers se pavanent dans la rue pieds nus et vêtus de guenilles. Ils ne mangent pas à leur faim,leurs repas sont un mélange confus d’aliments.

Ces enfants ne trouvent pas de moments de sommeil à cause de la précarité de leurs habitations (entassement dans des espaces réduits).

L’urgence de cet état de faits nécessite de trouver des solutions pressantes.

Le Sénégal gagnerait en valeurs humaines si les moyens humains, techniques et financiers nécessaires à la résolution de cette problématique étaient déployés.

Plus de structures d’accueil doivent être ouvertes afin d’identifier, de ficher et de prendre en charge ces enfants. Des établissements chargés de l’éducation et de l’instruction de ces enfants doivent se multiplier sur toute l’étendue du territoire sénégalais.

La mendicité des enfants est un sujet qui nous réunit tous pour la raison que nous avons été enfant et avons peut-être des enfants .

« Rien n’est plus important que de bâtir un monde dans lequel tous nos enfants auront la possibilité de réaliser pleinement leur potentiel et de grandir en bonne santé ,dans la paix et dans la dignité. » Koffi A. Annan .

Source: blog de Zakaria Touré

#nochildslabor #savethechildren #childsareourfuture #kebetu

Partager

Une pensée sur “Les enfants mendiants au Sénégal : soldats d’une économie souterraine

  • 11 novembre 2018 à 8 h 16 min
    Permalink

    Somebody necessarily help to make seriously posts I would state. This is the first time I frequented your website page and to this point? I surprised with the analysis you made to create this actual post incredible. Great task!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *