A quelques heures de Naples-PSG, les deux camps bénéficient de plusieurs statistiques marquantes. Voici le détail des plus explicites, entre des Napolitains pouvant profiter d’un adversaire peu en réussite en Italie et des Parisiens qui, malgré tout, restent très puissants face au but.

Avantage Naples

• Le PSG reste sur trois défaites consécutives à l’extérieur en Ligue des champions, à chaque fois en encaissant trois buts: une à Liverpool cette saison, lors de la première journée (3-2), et deux la saison passée chez le Real Madrid en huitièmes de finale aller (3-1) et au Bayern en phase de poules (3-1).

• Le bilan du PSG en Italie, toutes Coupes d’Europe confondues, est catastrophique: une victoire, trois nuls et cinq défaites. Ce n’est pas beaucoup mieux en y incluant les rencontres à domicile, avec un total de seulement deux victoires pour sept nuls et neuf défaites.

• Le Napoli est en verve offensivement cette saison. En 14 matches toutes compétitions confondues, les Napolitains ont marqué au moins un but à 12 reprises. Il n’y a qu’en septembre qu’ils sont restés muets, et à chaque fois à l’extérieur, chez la Sampdoria en Serie A (3-0) et chez l’Etoile rouge en Ligue des champions (0-0).

• La série en cours pour Naples en Coupe d’Europe, à domicile, est très positive: 17 victoires, six nuls et quatre défaites. On soulignera aussi la forme resplendissante de Dries Mertens, buteur lors des quatre derniers matches et qui reste sur sept buts en sept matches de Serie A (et en 10 matches toutes compétitions confondues).

Avantage PSG

• Le bilan du Paris Saint-Germain face à Naples est favorable. Les deux clubs se sont affrontés trois fois et le PSG n’a jamais perdu, avec deux victoires et un nul (quatre buts à deux). Leur seule confrontation à Naples a abouti à une victoire parisienne (voir plus bas).

• Paris a inscrit au moins un but lors de ses 19 derniers matches de Ligue des champions. Il faut remonter au quart de finale retour 2016 perdu à Manchester City (1-0) pour voir le PSG rester muet.

• Le Paris Saint-Germain s’avance fort d’une série historique de 12 victoires en autant de matches depuis le début de la saison de Ligue 1. C’est le meilleur début de l’histoire des cinq grands championnats européens.

• Le PSG, certes bien aidé par son carton contre l’Etoile rouge (6-1), dispose de la meilleure attaque en Ligue des champions avec 10 buts inscrits en trois matches. Quant au Mertens de Paris, on pourrait estimer qu’il s’agit de Kylian Mbappé, également buteur lors des quatre derniers matches et qui a marqué 11 buts en huit rencontres de Ligue 1.

Leur unique confrontation (à Naples)

Le 21 octobre 1992, 16e de finale aller de Coupe de l’UEFA (2-0 pour le PSG):

Naples: Galli – Ferrara, Francini, Corradini (Policano, 82e), Crippa – Pari, Thern, Mauro, Zola – Careca, Fonseca.
PSG: Lama – Sassus, Ricardo, Roche, Colleter – Fournier, Le Guen, Guérin, Valdo – Weah (Calderaro 82e), Ginola (Bravo 89e).