Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

«On a merdé»: l’Élysée commente le traitement réservé au Président serbe à Paris

Lors de la cérémonie du centenaire de l’Armistice de 1918, les services de l’Élysée ont relégué le Président serbe en dehors de la tribune officielle. Si Aleksandar Vucic a regretté le traitement qu’on lui a réservé, un membre haut placé du service du protocole de l’Élysée a avoué au Figaro avoir tout simplement «merdé».

 

La Serbie s’est sentie humiliée lors de la cérémonie du centenaire de l’Armistice de 1918 à Paris, et pour cause: sur les photos prises lors des cérémonies, on voit le dirigeant kosovar Hashim Thaçi derrière Vladimir Poutine, Donald Trump, Emmanuel Macron et Angela Merkel, alors que le Président serbe Aleksandar Vucic a été installé en face, dans une autre tribune, exclu du champ des caméras.

Palais Elysée

Alors que l’ambassadeur de France en Serbie, Frédéric Mondoloni, a présenté ses excuses au nom de Paris, un membre haut placé du service du protocole de l’Élysée a avoué franchement au Figaro: «On a merdé».

Selon la presse serbe, Aleksandar Vucic a regretté pour sa part le traitement qui lui a été réservé à Paris, évoquant ses émotions et confiant avoir «la gorge serrée». Et pour cause: comme le rappellent les historiens, la population de la Serbie est celle qui a en proportion enregistré le plus grand nombre de morts dans ce conflit, tandis que les trois quarts des hommes de l’armée de ce pays ont été tués ou blessés.Comme résultat de cet incident, un monument symbolisant l’amitié entre la France et la Serbie a été vandalisé à Belgrade quelques heures après les cérémonies à Paris, a constaté un photographe de l’AFP. L’inscription «À la France» y a été raturée de peinture noire.

Pourtant Aleksandar Vucic promet un accueil «grandiose» à Emmanuel Macron pour sa visite prévue en Serbie pour début décembre.

«Je vais inviter des milliers de nos concitoyens pour le saluer, lui montrer ce qu’est l’hospitalité serbe et comment nous voyons l’amitié», a-t-il dit.

Partager