Le Frapp et l’Etat convoqués à la cour suprême

Spread the love

Le FRAPP a été convoqué ce jeudi 04 juin 2020 à la chambre administrative de la Cour suprême à 12h pour trois (03) dossiers l’opposant à l’État du Sénégal.

Le premier dossier est relatif à une requête que le FRAPP a introduite le 21 avril 2020 pour demander à l’État de procéder à des tests de dépistage massif face au Covid-19. Ce référé mesures-utiles est inscrit sous le numéro J/176/RG/20. Le  FRAPP juge insignifiant le nombre  de tests de dépistage réalisés par l’État du Sénégal qu’il accuse de mettre  la vie des sénégalais en danger. 

Le FRAPP a dénoncé dans un second dossier déposé le 07 mai 2020 devant la cour suprême les deux arrêtés pris par le préfet de Dakar. Le FRAPP estime que le préfet de Dakar soutenait les magasins de grande distribution (Auchan, Carrefour, Utile…) contre les commerçants. sénégalais. Le mouvement dénonce  les  deux arrêtés qui permettaient aux magasins qu’ils qualifient d’impérialistes d’ouvrir 26 jours sur 30. Alors que les commerçants sénégalais n’avaient droit qu’à  seulement 18 jours d’ouverture. Ce référé-liberté est inscrit sous le numéro J/191/RG/20. 

Enfin, dans le troisième dossier, Frapp fustige  « le non respect par l’État du Sénégal des 1000m qui doivent séparer les magasins de grandes distribution et les marchés ». En effet, le mouvement rappelle que l’un des acquis de la lutte « Auchan dégage » est qu’il  doit y avoir minimum 1km entre les magasins de grande surface et les marchés locaux. Or, pour la section de Tivaouane du FRAPP, le ministère du commerce a autorisé l’implantation du magasin d’Auchan Tivaouane en violation flagrante de cette disposition. Ce référé-liberté a été déposé le 11 mai 2020.

Ce dossier est inscrit sur le numéro J/200/RG/20.

Omar Ndiaye

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *