LE FAIT DU JOUR – Guerre contre le Covid 19 : Macky signe l’Armistice 

Spread the love

Par décret no 2020 – 878 du 26 mars 2020, le président de la république présentait à l’assemblée nationale un projet de loi l’habilitant à prendre des mesures relevant du domaine de la loi pour faire face à la pandémie du Coronavirus… Le 1e avril 2020, la loi d’habilitation, assortie d’une prolongation de 3 mois de l’état d’urgence est adoptée.

Elle expire ce 2 juillet et donne lieu à nombre d’interrogations.

• Le président de la république a t-il réussi son pari d’endiguer le Covid 19 ?

• A t- il gagné ce qu’il avait lui-même qualifié de guerre contre le virus ? 

S’il faut évaluer le résultat à l’aune de ce qui est objectivement observable sur le terrain, force est de reconnaitre que la politique de riposte adoptée par l’état pour endiguer la pandémie du Covid 19 est un échec total.

En effet, alors que la situation sanitaire empire et que les morts se multiplient :

• Les mesures de distanciation sociale ne sont plus qu’une vue de l’esprit : les plages sont bondées, les terrains de football pleins comme des  œufs, les quartiers populaires retrouvent leur animation légendaire et les masques sont tombés.

• La mobilité inter urbaine a repris sa vitesse de croisière sans aucun respect pour les mesures de précaution qui avaient été édictées pour atténuer les risques de faire voyager le virus.

• Le couvre feu est un lointain souvenir et à force de reculer devant la pression populaire, l’état a jeté  aux orties l’autorité des forces de l’ordre avec qui les jeunes aiment jouer au chat et à la souris.

• La distribution de kits alimentaires   aux populations est aussi un fiasco de premier ordre. Comme toute mesure d’urgence, elle était censée se faire le plus rapidement possible. Le chef de l’état  avait d’ailleurs donné 15 jours à Mansour Faye. Deux mois plus tard, non seulement l’opération est loin d’être finie, mais elle donne lieu à de véritables foires où des centaines de personnes dans un tohu-bohu indescriptible, se chamaillent pour quelques sacs de riz et de bidons d’huile.

Pour avoir  une idée des conséquences de tous ces échecs, il suffit juste de jeter un coup d’œil aux points de presse quotidiens du ministère de la santé.

Plus une journée, sans qu’on ne recense 3 ou 4 décès. Quant aux contaminations communautaires, c’est par dizaines qu’on les compte maintenant. 

Ainsi, en ce lundi 29 juin, sur 956 tests réalisés, 112  sont revenus positifs, dont 99 contacts et 13 communautaires. Le nombre de malades ayant recouvré la santé s’élève 50. Le Sénégal qui déplore 3 nouveaux décès  et 27 cas graves.

A ce jour, sur 6 698 cas positifs recensés, 4 341 sont guéris, 108 décédés et 2 248 sous traitement.

Serigne Mbacké Ndiaye 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *