I COMME ICARE, DIACK COMME DREYFUS

I COMME ICARE, DIACK COMME DREYFUS

Spread the love
L'AFRIQUE ENCORE VICTIME DE CE COMBAT TRIANGULAIRE SANS MERCI QUI OPPOSE LA CHINE, L'EUROPE ET LA RUSSIE POUR S'APPROPRIER CETTE MANNE FINANCIÈRE QUE LAMINE ET MASSATA DIACK ONT RÉUSSI À GÉNÉRER EN 16 ANS AU SEIN DE L'IAAF. Le pactole en valait vraiment la chandelle avec plus d'une dizaine de milliards d'euros. L'Afrique est vraiment reconnaissante à ses dignes fils.

LA PSYCHOSE LAMINE DIACK et fils et toute cette cohorte noire d’africains EN FRANCE

Jaloux des brillants résultats de Lamine Diack à l’I2AF, l’occident (la France) plus particulièrement, vient de rendre une parodie de justice inéquitable contre un des plus dignes fils du continent africain et du Sénégal en particulier.

LAMINE DIACK, son fils Massata et leur collaborateur Cissé, une véritable légion étrangère africaine au banc des accusés qui vient de subir les affres d’une parodie de justice française.Ce que LAMINE Diack aura réalisé puis réussi à l’IAAF, aucun manager occidental, encore moins français n’aura eu à le réussir dans toute l’histoire de l’olympisme mondial. DIACK père comme fils sont des talents avérés aussi bien et respectivement au sein de l’I2AF et PAMODZI avec les 7 milliards qu’il aura réussi à apporter à la fédération sénégalaise de football tout comme à la fédération togolaise de football. Voici deux exemples, des références sur lesquels la jeunesse africaine devrait épouser et s’approprier pour qu’enfin la conscience de la jeunesse AFRICAINE soit définitivement tropicalisée à des valeurs avérées et qu’elle cesse d’être dépendante de ses anciens MAÎTRES OCCIDENTAUX. 

AFRICAINS RÉVEILLEZ-VOUS !

Les AFRICAINS et le syndrome de l’homme blanc.
Kouamé Nkruhma, Cheikh Anta Diop, Patrice  Lumumba, Thomas Sankara, entre autres leaders charismatiques africains n’auront malheureusement jamais eu l’opportunité de dérouler entièrement leurs stratégies de conscientisation des peuples noirs du continent.

De subterfuges en subterfuges, de tortuosité en tortuosité, de barbarie en barbarie, l’homme blanc européen constitue toujours un véritable syndrome pour l’homme noir africain.Depuis les périodes sombres de l’esclavage à la colonisation, même libérés, les pays africains continuent toujours de subir inhumainement le sempiternel DIKTAT de l’homme blanc. C’est comme si les AFRICAINS étaient d’éternels damnés de la terre, une portion congrue humaine, leur chasse gardée, réservée exclusivement à l’homme blanc européen pour en faire ce qu’il veut.L’africain a toujours du mal à s’exprimer puis s’affirmer devant son éternel Maitre.

Les AFRICAINS les plus exposés à la guillotine, sont ceux qui sortent du lot de la déchéance basée sur l’infériorité mentale découlant d’une mission civilisatrice longtemps planifiée puis exécutée par les colons. Ces héros ou résistants africains ont toujours refusé, malgré les brimades et tueries, d’être sous le joug des gouverneurs blancs. Ils auront toujours affirmé avec courage et détermination, mais aussi la foi en bandoulière, leur identité et sans complexe avec toute la quintessence résiliente qui seyait.Elhadji Oumar Tall, Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké, Mamadou Lamine Dramé, Ahmadou Cheikhou, Maba Diakhou Bâ, n’auront eux aussi jamais été épargnés dans cette sale attitude inhumaine, barbare et sauvage de l’homme blanc.Français, belges, britanniques et portugais auront rivalisé d’ardeur dans les actes de barbarie qu’ils n’auront jamais cessé de faire subir et jusqu’ici à l’homme noir africain.

Quand est-ce que l’éternel mendiant africain assis sur une mine d’or parviendra-t-il à se défaire de cet étau européen voici déjà des siècles ? Une fatalité que les AFRICAINS ont l’obligation de combattre en acceptant des sacrifices comme leurs devanciers ancêtres ont eu à subir sans pleurer ni gémir par peur d’être lâches.À bas la fatalité de la dépendance au profit d’une résilience africaine face à une domination de l’homme blanc qui n’aura que trop duré. Voilà que DIACK et fils et toute cette cohorte noire viennent d’être livrés, bras et jambes liés au Loup Blanc français, encore et encore, alignés au peloton d’exécution judiciaire comme des agneaux sans bergers, alors imaginez la suite.

Pauvre AFRIQUE! Où es-tu? Viens sortir ton beau sang de l’ornière. Celui qui t’aura toujours honoré partout par ses brillants résultats sur l’athlétisme mondial. Face à la haine de ce Loup si intrépide et sanguinaire qui sans foi ni loi parviendra finalement à estomper sa faim sur de PAUVRES innocents dont leur  seul tort est d’être noirs africains ayant porté sur les fonts baptismaux un olympisme vraiment attrayant qui aura  enregistré des résultats plus que salvateurs au profit  de certains continents qui n’auraient jamais dû être impliqués dans l’événement sportif le plus médiatisé de la planète. Il ya de quoi se faire vraiment Hara Kiri face à de telles injustices même il est reconnu que la fin justifie toujours les moyens. Cette bataille pour que l’Afrique la gagne, devrait vraiment être médiatique. Malheureusement, le continent africain pêche dangereusement dans ce domaine.

Mbour,Ndiapaly Gueye, journaliste indépendant, Diplômé de la defense information school, États-Unis d'Amérique - Specialist Public Affairs - Writer
email: ndiapalygueye@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *