L’Europe ferma ses frontières à l’Afrique pour se prémunir du Covid19 : Trois mois plus tard, qui doit avoir peur de l’autre ?

LE FAIT DU JOUR – L’Europe ferma ses frontières à l’Afrique pour se prémunir du Covid19 : Trois mois plus tard, qui doit avoir peur de l’autre ?

Spread the love

La décision avait été prise le 1e juillet dernier par les 26 pays de l’Union Européenne dans la foulée du déconfinement : Les ressortissants des pays Africains sont interdits de séjour dans le vieux continent. 

Les Européens entendaient ainsi se protéger d’une seconde vague de coronavirus après 4 mois d’une lutte acharnée contre la pandémie qui avait  fait des dizaines de milliers de morts et mis leur économie à genoux.

L’Afrique faisait alors office d’épouvantail.

Continent pauvre par essence, structures sanitaires quasi inexistantes, communautarisme…toutes les conditions semblaient réunies pour en faire une terre de prédilection pour le virus. L’Organisation Mondiale de la Santé y prévoyait pas moins de 5 millions de morts.

Même la première et la seconde guerre mondiale réunies n’avaient pas fait autant de victimes sur le continent noir. Les Africains apparaissaient donc comme des pestiférés dont il fallait s’éloigner le plus  possible.

Seuls le Maroc, la Tunisie, l’Algérie et le Rwanda avaient échappé au couperet.

Il serait intéressant de faire un bilan d’étape de cette politique d’isolement de l’Afrique par l’ Union Européenne.

Lui a t-elle permis d’endiguer la pandémie et d’échapper à la seconde vague de coronavirus tant redoutée   ?

C’est l’ Oms elle-même qui donne la réponse : « L’évolution du covid19 est très préoccupante en Europe avec des niveaux de mortalité qui pourraient être quatre à cinq fois supérieurs  à ceux d’avril. » 

Le tableau est en effet dramatique : La France a franchi la barre des 30 000 cas de covid19 par jour. Au point que le président Emmanuel Macron a été obligé  d’instaurer un nouveau couvre feu  dans 8 grandes villes du pays dont la capitale Paris. 

En Espagne, plus de 600 communes ont dû appliquer des mesures de restriction et 40 villes dont Madrid la capitale sont fermées… Le pays compte 10 000 nouveaux cas et 130 décès par jour.

L’Italie où la pandémie a fait 36 000 morts compte prés de 5 000 nouveaux cas par jour.   Des chiffres jamais atteints depuis le mois d’avril. Le premier ministre Giuseppe Conte a d’ailleurs interdit les fêtes et célébrations à l’extérieur et soumis les bars et restaurants à des restrictions horaires.

Les mêmes mesures de restriction de liberté ont été prises en Angleterre, Allemagne, Pays bas…

Pendant ce temps, la tendance est fortement baissière en Afrique Sub-Saharienne, au point de susciter des interrogations de la part des… Européens.

Au Sénégal par exemple, le nombre de nouveaux cas est de 20 en ce 16 octobre. La fonte du chiffre des malades hospitalisés est telle que l’état entend fermer 4 centres d’accueil de patients.

L’histoire a donc montré que ce sont les Européens qui constituent une menace pour les Africains et non le contraire.

L’augmentation des cas importés en est d’ailleurs la parfaite illustration.

Serigne Mbacké Ndiaye 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *