Charlie Hebdo : Ce si cher journal !!!

Spread the love

Le journal Charlie Hebdo continue donc d’écrire les pages sombres de la presse Française. Trois personnes viennent d’être tuées au couteau ce jeudi 29 octobre 2020 à l’église Notre- Dame de Nice, dont une égorgée. Les deux premiers (un homme et une femme) ont été tués à l’intérieur du lieu de culte et le 3e a succombé de ses blessures.

Une fois de plus, le parquet national antiterroriste (Pnat) a ouvert une enquête pour « assassinat et tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste criminelle. »
Ce massacre intervient en pleine polémique sur la sortie du président Français :
« Nous ne renoncerons pas aux caricatures, aux dessins, même si d’autres reculent. »

Emmanuel Macron qui a apporté un soutien sans faille au journal Charlie Hebdo, celui par qui le scandale et la mort sont arrivés.

Créé en 1970 par François Cavana et le professeur Coron, le journal satirique s’est surtout fait connaître dans le monde par les caricatures du prophète Mohamed publiées en 2006.
Une publication qui a jeté l’émoi dans les pays musulmans et généré des protestations parfois violentes.
Une haine envers le journal qui ne s’est jamais émoussée chez les tenants de l’islamisme radical.

Le siège du journal est d’ abord incendié en 2011.

Le 7 janvier 2015 les frères Kouachi attaquent ses locaux et tuent 12 personnes dont 8 membres de la rédaction en pleine réunion.
Un attentat Islamiste qui a eu des échos dans le monde entier et réuni plus de 4 millions de personnes et des personnalités de tous bords dans les rues de Paris les 11 et 12 janvier 2015 sous le slogan « Je suis Charlie ».
Depuis les journalistes de Charlie Hebdo vivent sous haute surveillance et travaillent dans un lieu tenu secret.
Le procès des attentats de janvier 2015 ouvert le 2 septembre 2020 a donné au journal l’occasion de republier les caricatures du prophète avec ce titre : « Tout ça pour ça ».
Une publication qui va réveiller une nouvelle flambée de protestations, de menaces de la part de musulmans outrés.

La décapitation le 19 octobre du professeur Samuel Paty (il avait montré les dessins à ses élèves ) par un jeune de 18 ans d’origine Russe en sera une des conséquences.
Les morts qui jalonnent ses publications n’ont jamais poussé le journal à faire amende honorable et à sursoir à ses caricatures.
Au contraire Charlie Hebdo vient d’en rajouter une couche en caricaturant le président Turc.

Le dessin montre Recep Tayyip Erdogan soulevant la robe d’une femme voilée et nue sous ses habits comme pour prouver que rien ne le fera dévier de sa ligne rédactionnelle fortement anticléricale et anticonformiste .

Une ligne éditoriale qui jouit du soutien massif de la classe politique et de l’opinion Française.
Quel qu’en soit le prix.

S. M.N.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *