LE FAIT DU JOUR – Lutte contre le Covid19 : Le ministre de l’éducation nationale perdu de vue

Spread the love

Excepté Abdoulaye Diouf Sarr  qui a entre ses mains la santé de 16 millions de Sénégalais, Mamadou Talla  est celui qu’on  s’attendait à voir en première ligne  dans la riposte contre le coronavirus.

En termes de nombre de personnes (élèves, enseignants,  personnels administratifs) relevant  de son département,  le ministre de l’éducation  nationale arrive en effet juste derrière celui de la santé.

Qui plus est, il s’agit pour l’essentiel d’enfants et d’adolescents difficile à canaliser et impossible  à obliger au respect de la distanciation physique.

Conséquemment et plus qu’ailleurs, le protocole sanitaire (port de masque, dotation en produits phytosanitaires, gel, lavage des mains) devrait être  d’une rigueur absolue dans les établissements scolaires, publics comme privés.

Aussi paradoxal que cela puisse être, les élèves et les enseignants  sont abandonnés à eux-mêmes, faisant des écoles de véritables bombes à retardement et des clusters potentiels.

Les mesures barrière prises à la maison  sont annihilées par les enfants  du fait  de l’inexistence de  protocole sanitaire  à l’école devenue « un cocktail explosif de menaces auxquelles élèves, enseignants et parents d’élèves sont quotidiennement exposés. D’où la vulnérabilité des parents et des enseignants, deux démembrements de la société qui sont constamment en contact avec les élèves » déplore Mamadou Tamba, secrétaire général du syndicat d’enseignants  G20.

Alors que ses collègues de la santé, de l’intérieur et des infrastructures sont au four et au moulin pour tenter d’endiguer le virus, Mamadou Talla se la coule douce dans son cocon, indifférent au sort de ceux qui relèvent de son département.

Le G20 dénonce cette attitude « dangereuse » et les « manquements incompréhensibles et inacceptables »  et promet d’aller en grève si « le ministre de l’éducation nationale ne fait pas d’efforts significatifs dans un bref délai pour faire appliquer les protocoles sanitaires et pédagogiques dans tous les établissements et sur toute l’étendue du territoire national. »

Une  grève qu’ils menacent de débuter le 17 janvier   pour obliger Mamadou Talla  à « protéger les élèves, les enseignants, les parents et toute la communauté contre la propagation inquiétante de la Covid19. »

Serigne Mbacké Ndiaye      

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *