Le Bloc-notes de Abdou GNINGUE : Discrimination… positive !

Spread the love

Depuis plusieurs jours, des consommateurs se plaignent de n’avoir pas pu regagner leur nouveau logement faute d’électricité parce que ne pouvant pas disposer d’un compteur auprès des services de la société nationale d’électricité. Certains ont fait leur demande depuis belle lurette sans espoir d’être satisfaits dans les prochains mois. De sources proches de responsables de la Senelec, il y’aurait une pénurie de compteurs mais d’autres vous disent que c’est pour éviter le déplacement des agents dans les domiciles à cause de la pandémie.

Plusieurs consommateurs sont dans l’attente mais pendant ce temps, la société perd des sous par manque d’organisation et de méthode, pour reprendre le Père Léo. Des centaines de clients qui consommeraient des centaines de kilowatts à coup de milliers de Francs CFA qui attendent d’être utilisés.

Pendant ce temps, la Seneau pour accéder à son réseau de distribution du liquide précieux, il faut véritablement être nanti. Dans un cri de détresse , notre ami et frère, le poète Amadou Lamine SALL, digne héritier du Père Léo, souhaitait une baisse drastique des tarifs de raccordement, d’abonnement et autres dépenses exigées par la société. Les tarifs affichés sont exorbitants et méritent d’être réduits.

Dans le monde rural, la distribution de l’eau est confiée à des organismes privés qui pratiquent des tarifs qui dépassent très souvent le pouvoir d’achat de nous autres paysans. Le prix du mètre cube d’eau en campagne serait plus élevé que celui pratiqué dans les villes, à entendre les revendications de beaucoup de villageois.

Dans le cadre de l’équité territoriale et sociale, il devrait y avoir une discrimination sélective en faveur du monde rural. Certes, il y a des branchements sociaux pratiqués par les sociétés de distribution d’eau et d’électricité mais si les factures arrivent au consommateur, il ne sent plus cette faveur qui lui a été appliquée dès l’entame de la procédure d’abonnement.

C’est pourquoi, le gouvernement doit revoir le cahier de charge de toutes les sociétés ou autres organismes qui interviennent dans des domaines hautement stratégiques touchant directement notre souveraineté nationale. Ils doivent revoir à la baisse les tarifs…sociaux surtout avec cette pandémie du Covid 19 qui a désorganisé notre économie nationale dont la dominante est l’informelle.
Il est vrai que pendant la première vague de la pandémie qui avait occasionné un confinement des régions, une subvention a été accordée aux consommateurs par une prise en charge de certaines factures d’eau. Les consommateurs en redemandent pour atténuer les difficultés liées à la pandémie.

Les premières doses de vaccin contre le Covid19 sont arrivées la semaine passée en provenance de la société Sinopharm de la Chine. D’autres vaccins sont attendus de différents laboratoires dans les tout prochains jours.

Pour le moment, contentons nous du vaccin chinois qui est aussi efficaces que les autres, selon le personnel médical sénégalais hautement qualifié.

Cette opération de vaccination doit se dérouler sans favoritisme aucun .
Au village, nous attendons nos doses de vaccins avec impatience pour pouvoir entamer, en toute sérénité, les travaux champêtres qui pointent à l’horizon.

Pourtant il y a certains individus gagnés par le virus du complot permanent, qui versent dans la désinformation en incitant les citoyens à ne pas se vacciner. Ils avancent la thèse que certains vaccins sont mis sur le marché pour diminuer la population mondiale ! Ce qui est d’une absurdité qui dépasse l’entendement. Ce que nous devons avoir à l’esprit, c’est que toutes les grandes épidémies ont été vaincues grâce aux vaccins. Allez consulter les biceps de toutes les personnes du troisième âge, vous y verrez des cicatrices de vaccins indélébiles parce que les vaccins qu’on administrait à l’époque se faisaient avec des sortes de plumes . Et c’est grâce à ces vaccins qu’ils ont échappé à des maladies comme la rougeole, la coqueluche, la variole et d’autres maladies graves qui auraient exterminé les populations africaines.

D’ailleurs, certains scientifiques sont en train de se demander si le faible taux de mortalité du Covid19 en Afrique pourrait être lié aux nombreux vaccins administrés aux africains pendant plusieurs générations. Donc, les oiseaux de mauvais augures doivent arrêter cette campagne de désinformation et rentrer dans les rangs pour sauver des vies humaines. Toute autre attitude devrait être criminalisée.

C’est là où on attend les organisations qui se sont autoproclamées sentinelles pour défendre les droits de l’homme. On ne les entend que pour la défense du Droit des…politiciens. Pas de nous autres citoyens ordinaires. Suivez mon regard! L’actualité récente en est une triste illustration !

Le Droit à la vie, n’entre-t-elle pas dans leur domaine d’intervention? A moins que vacciner des citoyens, pour sauver des vies humaines, n’est pas une mission noble entrant dans la catégorie des droits de l’Homme. Et pourtant si c’était en période de campagne électorale, on les verrait se bousculer auprès de leurs bailleurs de fonds, chercher des sous pour confectionner des spots, souvent inutiles parce que n’ayant aucun impact sur les populations. Leur seul but c’est engranger des sous pour leur bien-être. Un point c’est tout!

Il y a une information qui est passée inaperçue au sein du public et mérite une attention toute particulière. Une menace d’invasion de criquets pèlerins qui serait une catastrophe. Cette signalisation de la présence de criquets pèlerins en Mauritanie vers notre frontière nord doit être prise au sérieux. Cette partie du pays, la région du fleuve, considérée comme un grenier national doit être protégée.

En effet, c’est là où nous espérons obtenir l’autosuffisance en riz et d’autres spéculations comme la patate douce, les tomates. Donc tous les moyens techniques et humains doivent être déployés pour parer à toute éventualité. Il paraît que la direction nationale de la protection des végétaux est en état d’alerte pour faire face. Là aussi, l’organisation et la méthode s’imposent comme le recommandait le…Père Léo. Encore lui, notre référence nationale que nous envient beaucoup peuples, n’en déplaisent aux détracteurs qui n’ont rien fait pour le peuple Noir.

Abdou GNINGUE
Journaliste Citoyen du monde rural

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *