Mouhamadou Makhtar Laye, le nouveau Khalife : Un Reclus sous les feux de la rampe

Spread the love

Mais qui est-il ? «Le nouveau calife des Layènes est le fils de Seydina Mandione Laye.

Son frère aîné Abdoulahi Laye est décédé à bas âge. Il avait également une grande sœur Aissène Thiaw Laye, décédée il y a quelques années, qui aurait pu être calife si elle n’était pas une femme. Puisqu’elle était plus âgée que le quatrième, le cinquième et l’actuel calife», renseigne le trésorier du Groupement central des Layennes.

Contrairement aux autres membres de la famille, il est très peu connu, y compris par les talibés eux-mêmes.

En Effet, il a à un moment donné décidé de se retirer pour vivre en ascète dans sa maison d’où il ne sortait presque plus. Etait-ce pour se préparer aux charges qui l’attendaient tôt ou tard, c’est à dire succéder à Abdoulaye Thiaw Laye qui prenait de l’âge ?

«Cela fait des années qu’il s’est replié dans sa maison à Cambérène 2. Cela fait plusieurs années qu’il ne sort quasiment pas de chez lui. Seuls quelques fidèles triés sur le volet ont la chance de le voir », témoigne Assane Diop, un fidèle layène dans le journal Walf.

«Il me sera très difficile de vous parler du nouveau calife. J’ai presque 50 ans, mais je dois avouer que je ne le connais pas trop bien», renchérit Assane Diop. «En un moment donné, il vivait chez Abdoulahi Thiaw Laye, le défunt calife des layènes. Mais il était très difficile de l’apercevoir d’autant qu’il pouvait passer toute la journée dans la chambre», explique Seydina Issa Laye Diop du Groupement central des layènes sur le tout nouveau calife.

L’ascétisme n’est pas le seul caractéristique du nouveau Khalife.

Mouhamadou Makhtar Laye a fait ses études en France d’où il est revenu avec le diplôme d’ingénieur en informatique…mais n’a jamais exercé son métier :
«Le nouveau calife avait ses bureaux, mais il ne s’y est jamais installé. Bien que vivant reclus, rien ne lui échappe sur l’actualité nationale qu’il suit à partir de son ordinateur portable.

Nhnews

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *