Magal de Touba : La Ferveur !

Spread the love

A 24 heures de la célébration de l’exil forcé de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké prévue demain dimanche 26 septembre, la ville de Touba est déjà dans l’effervescence. Des fidèles venus d’un peu partout du Sénégal et de la diaspora ont regagné la ville religieuse. La plupart d’entre eux ont anticipé leur déplacement dans le but de prendre part à la prière d’hier, vendredi 24 septembre, à laquelle, le Khalifa Général des mourides, Sergine Mountakha Mbacké a participé.

A moins de 24 heures du Grand Magal prévu demain dimanche 26 septembre, la ville de Touba refuse déjà du monde. Il y a beaucoup de pèlerins qui ont effectué le déplacement pour prendre part à la prière d’hier, vendredi 24 septembre, à laquelle a pris part le Khalifa Général des mourides, Serigne Mountakha Mbacké ; mais aussi pour pouvoir faire leur «ziar». Des fidèles, la foi en bandoulière, ont tous tenu à faire le déplacement pour accomplir l’un des temps fort de ce Magal.

Toutefois, les fortes pluies tombées dans la nuit du jeudi au vendredi ont causé beaucoup de désagréments aux populations des quartiers de Darou Marnane, de Keur Niang où les populations pataugent pour vaquer à ses occupations. D’autres fidèles se mobilisent parfois pour dégager l’eau des maisons avec les moyens du bord. Ces eaux stagnantes sont notées sur les points bas notamment vers le marché Ocass et au niveau de la mosquée de Dianatou Makhwa.

Le liquide précieux ne coule pas non plus à flots dans les quartiers comme Diabatou Mkhwa. Quant à la circulation, elle est plus ou moins fluide. Toutefois, des bouchons ont été notés au niveau de Ndoulo, Ngabou et à l’entrée de Ndame. Tous les chemins aujourd’hui mènent à la cite religieuse.

LA POLICE RENFORCE SON DISPOSITIF

Le Directeur national de la sécurité publique le commissaire divisionnaire, Ibrahima Diop a fait face à la presse pour dresser le bilan des opérations avant Magal, qui pose chaque année des défis sécuritaires. «Le dispositif qui a été mis en place cette année constitue une montée en puissance par rapport à l’année dernière. On était l’année dernière à 2093 fonctionnaires de police contre 2570 fonctionnaires de police cette année. Ce dispositif se prolonge dans le temps c’est avant pendant et après le Magal.

Nous avons un dispositif adapté à la venue de pèlerins et après pour faciliter leur retour. Nous organisons des opérations avant le Magal au niveau de la cité religieuse de Touba et Mbacké», a-t-il indiqué.

Le commissariat spécial de Touba et de Mbacké, quant à lui, a été renforcé par les éléments du GMI qui ont eu à interpeller 596 individus pour diverses infractions allant de la vérification d’identité, à la détention et à l’usage de chanvre indien, au vagabondage, l’ivresse publique manifeste aux cas de vol avec violence, vol simple, vol à l’arraché. Le dispositif déployé pour le Magal est composé d’éléments en tenue et d’éléments en civil renforcé par une surveillance technique notamment le déploiement de drones et des caméras de surveillance. Il y a des éléments en civil renforcés par 17 pour la ligne verte.

Des postes avancés notamment à Mbarya, un poste de contrôle à Keur Serigne Abdoulahat ont été mis en place pour rapprocher la police des populations. Le même dispositif a été mis en place à Diourbel, Bambey et les autres villes pour faciliter le déplacement des pèlerins vers Touba.

Source Sud Quotidien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *