Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

JAMRA et ses dénonciations tout azimut: Quand Mame Makhtar Gueye nous pompe l’air

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il ne se passe plus une semaine sans qu’il ne se trouve un nouveau Cheval de bataille, une nouvelle mission à accomplir, une nouvelle tare de la société Sénégalaise à dénoncer.

C’est à se demander ce qu’il fait de ses journées à part chercher des poux à écraser. Comment il gagne sa vie, et s’il la gagne d’ailleurs.

A moins que son JAMRA soit son gagne pain et qu’il soit donc obligé de lui trouver du grain à moudre.

Il y a jusque quelques mois, il pestait contre l’état qu’il accusait de faire la promotion de la Franc-Maçonnerie, avant de s’attaquer aux Ambassades de la hollande et du Canada qu’il accuse de promouvoir l’homosexualité au Sénégal.

Ce fut ensuite au tour des Organisations Internationales qu’il soupçonne de vouloir imposer au Sénégal l’éducation sexuelle dans les écoles, de subir son courroux.

La semaine dernière, les médias occidentaux en ont pris pour leur grade.

Leur faute ? Un traitement sélectif de l’attaque de la mosquée en Nouvelle Zélande qui avait fait 50 morts.
L’information n’a même pas encore refroidi que Mame Makhtar Gueye se trouve un nouvel ennemi : La série  » La maitresse d’un homme marié  » « une œuvre qui pervertit les jeunes et promeut la fortification et l’adultère. »

Mame Makhtar Gueye a t-il un problème avec la sexualité ?

Le Sénégal n’est pas un état Islamique, mais laïque, où les principales libertés individuelles (conscience, expression, manifestation…) sont garanties par la loi fondamentale.

Il ne lui appartient ni de l’interpréter au prisme de ses croyances et convictions, ni de la modifier.

S’il se sent à l’étroit dans ce pays (c ‘est apparemment le cas) ce n’est pas à nous de nous adapter à sa vision de la société, c’est à lui de migrer en Afghanistan, Boko Haram, ou l’ Etat Islamique.

Serigne Mbacké Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :