Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Je ne le dirai jamais assez, l’africain est né pour mourir

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Je ne le dirai jamais assez, l’Africain est né pour mourir. Je serai toujours conforté à partir de cette assertion par sa non prise en compte du volet sécuritaire face aux mille et un dangers auxquels il fait face tous les jours et qui ne le préoccupent même pas.

J’ai longtemps et persiste à décrier ce laxisme débordant dans la façon de gérer les éternels anarchistes chauffards qui persistent dans leur sale besogne de tuer atrocement de paisibles citoyens livrés à eux-mêmes faute de ne pouvoir être protégés ou sécurisés face à ces guillotineurs routiers qui continuent à décimer toute une génération de jeunes sans qu’aucune mesure idoine énergique ne soit prise.

La bonne décision serait de transformer en ferraille tous les camions ne réunissant pas les conditions techniques et Dieu sait que les décideurs de la république le savent et refusent d’y mettre fin. Moi adjudant (ER) Ndiapaly GUEYE, l’alerteur public numéro 1, continuerai de dénoncer après avoir alerté.

L’heure est arrivée de nous départir de toute forme d’hypocrisie autour de ndoggalou yalla et de yalla bakhna. Soyons plus sincères avec nous mêmes et securisons les citoyens.

Adjudant (ER) Ndiapaly GUEYE

Laisser un commentaire