Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Journée noire que ce 14 janvier 2019 pour la démocratie Sénégalaise.

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La machine implacable d’une soi disante justice est allée jusqu’au bout de sa funeste entreprise. Rien n’a pu l’arrêter : Opinion publique, Société civile, Cour de justice de la CEDEAO, Amnesty International, Comité des droit de l’homme de l’ Onu…

Khalifa Sall et Karim Wade, comme d’ailleurs tous les observateurs au fait des réalités de ce pays l’ont toujours subodoré, voire soutenu, ont été éliminés de la course présidentielle du 24 février 2019.

Et que personne ne nous parle de recours. L’introduire serait donner du crédit à une institution qui n’en a pas.

Le premier ministre Boun Abdallah Dionne nous avait prévenu qu’il n’y aurait que cinq candidats, il n’en reste que cinq. C’était écrit.

Comme il ne sert à rien de pleurer sur le lait versé, la seule problématique qui se pose est la réponse à donner à cette forfaiture.

Et la meilleure est le vote utile. S’unir derrière celui qui, en ce moment incarne le mieux une opposition crédible et capable de faire échec à cette imposture : Ousmane Sonko

Serigne Mbacké Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :