Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Procès pour terrorisme : La divine surprise  pour l’imam Alioune Ndao

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le procès des 29 Sénégalais accusés de terrorisme et qui avait  tenu le pays en haleine, vient de rendre son verdict avec à la clé, une surprise de taille.  En effet , l’imam Alioune Ndao, qui avait cristallisé toutes les passions au point de donner son nom au procès a été condamné à un mois avec sursis pour détention d’arme de deuxième degré sans autorisation, alors que le procureur avait requis la perpétuité à son encontre.

Pourtant jamais au cours du procès,  ce dernier n’avait réussi  à assoir un quelconque lien criminel entre l’Imam et la bande à Matar Diokhané, tout au plus, qu’il en connaissait certains. Des armes n’ont jamais été retrouvées chez lui, sinon un vieux pistolet hors d’usage et l’accusation selon laquelle ses champs servaient de lieu d’entraînement n’a jamais été prouvée.

Enfin, l’accusation n’a jamais réussi à prouver qu’il était le cerveau de la bande, chargé de coordonner les actes visant à installer un camps  djihadiste au sud du Sénégal. Ainsi, les charges dont l’accablait le procureur se sont dégonflées comme des ballons au fur et à mesure que le procès avançait. D’où l’incompréhension de certains quand dans son réquisitoire, il avait demandé la perpétuité. En le condamnant à un mois avec sursis, le juge Samba Kane n’a fait que reconnaître la maigreur, voire l’inexistence de preuves.

Matar Diokhané par contre n’a pas rencontré la même clémence. L’homme qui est le véritable cerveau de la bande, a organisé et financé les voyages de beaucoup d’entre eux au Nigeria, et avait ses entrées chez Boko-Haram dont il a même rencontré le  chef, Abubakar Shekau. Il a écopé de 20 de travaux forcés pour actes de terrorisme par association de malfaiteurs.

Sur les 29 accusés, 15 sont acquittés dont les femmes de Matar  Diokhané

Coumba Niang, Amy Sall, Marieme Sall, Alioune Badara Sall, Daouda Dieng, Boubacar decoll Ndiaye, Omar Keita, Mor Mbaye Dem, Mamadou Moustapha Mbaye, Alpha Diallo, Pape Kibili Coulibaly, El hadji Mamadou Ba, Moustapha Diatta, Ibrahima Hann, Ibrahima Ndiaye.

Ont été condamnés à 15 années de travaux forcés :

  • Abdou khadre Bao
  • Mouhamed Ndiaye
  • Ibrahima Diallo
  • Abou Mbacké Bao

Ont écopé de 10 années de prison :

  • Omar Yaffa
  • Abou Diallo
  • Cheikh Ibrahima Ba
  • Abdou Aziz Dia
  • Lamine Coulibaly

Enfin, sont condamnés à 5 ans de travaux forcés :

  • Lamine Mballo
  • Latyr Niang
  • Saliou Ndiaye

Après l’énoncé du verdict,  le juge a tenu à leur rappeler qu’ils disposent d’un délai de 15 jours pour faire appel.

Autre inconnue, la réaction du parquet dont le réquisitoire est loin d’être conforme au verdict prononcé par le juge Samba Kane.

Serigne Mbacké Ndiaye

 

3 pensées sur “Procès pour terrorisme : La divine surprise  pour l’imam Alioune Ndao

Commentaires fermés.

%d blogueurs aiment cette page :