Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

La polygamie : A l’épreuve de la scolarisation et de l’émancipation financière de la femme – Par S Mb Ndiaye

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les plaisanteries les plus courtes sont toujours les meilleures, dit le proverbe. Pour ne pas avoir fait sien cet aphorisme, Khadim Ndiaye l’a payé de sa vie.

 

En effet, en ce début du mois de novembre 2018, au Quartier de Hann Mariste, le mari taquin annonce le plus sérieusement du monde à sa femme Aida Mbacké, en état de grossesse avancée, qu’il vient de prendre une seconde épouse.

En réalité, il faisait allusion à la nouvelle voiture qu’il vient ou qu’il envisage d’acquérir. Une vielle plaisanterie bien connue des Sénégalais, qui aiment chambrer ainsi leur épouse avant de lui annoncer la bonne nouvelle.

L’erreur du mari, et qui lui sera fatale, c’est d’avoir tardé à rétablir la vérité. Car son épouse est d’une jalousie démentielle. Comme sous l’effet de la morsure d’un serpent vénéneux, elle perdit le contrôle d’elle-même, alla se procurer un liquide inflammable dont elle aspergea son mari avant de mettre le feu. Et pour ne lui laisser aucune chance de survie, elle verrouilla la porte, le laissant se débattre contre les flammes.

Cette sordide histoire du mari transformé en torche, jette la lumière sur l’une des plus vielles institutions de notre société, et dont l’extinction est programmée : La polygamie.

Solidement ancrée dans notre culture, renforcée par l’arrivée de l’Islam qui permettrait à tout homme la possibilité d’épouser jusqu’à 4 femmes, la polygamie est de plus en plus décriée, voire honnie par les principales concernées.

Éduquées, formatées, programmées pour être soumises, à la marge de l’école, donc du savoir et du pouvoir financier, dépendant totalement de l’homme (Père, frères, mari), pour leur moindre besoin, les femmes ont toujours subi cette polygamie malgré les drames que génère la cohabitation entre coépouses ( bagarres, rivalités, etc…).

Cependant, la polygamie doit aujourd’hui faire face à deux réalités, qui tôt ou tard en viendront à bout :

1• La scolarisation des filles.

Longtemps destinées aux taches ménagères, et exemptées d’école, la démocratisation de l’éducation et la massification de l’instruction des filles sont devenue une réalité prégnante.

Les filles vont de plus en plus à l’école, y restent plus longtemps et souvent font de meilleurs résultats que les garçons.

2• L’émancipation financière des femmes

En partie, résultat de leur instruction, leur dépendance vis à vis de l’homme a tendance à s’estomper. Une indépendance financière qui s’acquiert paradoxalement au moment où l’homme voit son pouvoir d’achat fondre comme neige au soleil.

En effet, au moment où les politiques de rigueur (privatisations, politiques d’ Ajustement Structurel), chômage… frappent les hommes, leur faisant perdre leur pouvoir financier, les femmes quittent le foyer pour entrer de plein pied dans le monde du travail, grâce aux micros crédits, Groupements d’Intérêt Economique (GIE), Petites et Moyennes Industries (PMI), et Petites et Moyennes Entreprises (PME).

Le cordon de la bourse n’est plus exclusivement entre les mains de l’homme. Il arrive même qu’il soit entre celles de la femme qui assure comme on dit, la dépense quotidienne, et à la limite, participe à l’entretien de la famille.

Ces bouleversements sociologiques auront des conséquences sur la place de la femme dans la société. Surtout sur l’idée qu’elle se fait d’elle même. Elle s’affranchit de son statut d’éternelle mineure vivant toujours sous la tutelle de l’homme, et revendique un droit de regard et de décision sur sa vie, y compris sur le plan conjugal.

L’évolution du monde et l’émergence de nouveaux droits reconnus à la femme par le Code de la Famille, comme le type de régime matrimonial, signé lors du mariage (polygamie ou monogamie), lui permettent de s’engager en toute connaissance de cause.

Autant de facteurs qui expliquent le dépérissement inéluctable de la polygamie telle que nous la connaissons au Sénégal, et qui ouvriront la porte à d’autres formes d’unions plurielles tel le concubinage, les aventures sans lendemain et les lendemains sans aventure.

Serigne Mbacké Ndiaye.

Une pensée sur “La polygamie : A l’épreuve de la scolarisation et de l’émancipation financière de la femme – Par S Mb Ndiaye

  • 11 novembre 2018 à 9 h 52 min
    Permalink

    Today, I went to the beach with my kids. I found a sea shell and gave it to my 4 year old daughter and said « You can hear the ocean if you put this to your ear. » She placed the shell to her ear and screamed. There was a hermit crab inside and it pinched her ear. She never wants to go back! LoL I know this is totally off topic but I had to tell someone!

Commentaires fermés.

%d blogueurs aiment cette page :