La VAR : Premier adversaire des lions du Sénégal

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les sénégalais sont habitués par le fait d’être désavantagés par l’arbitrage durant leur match officiel. L’annonce du recours à la vidéo-assistance durant la 32ème édition de la CAN a donc été bien accueillie au pays de la Teranga. Néanmoins, force est de reconnaître que la VAR a, pour le moment, plus desservi les lions. 


Les supporters des lions du Sénégal ont, sans doute, toujours en tête le match perdu devant la Colombie lors de la précédente coupe du monde. La VAR a préféré fermer les yeux alors que Sadio Mané a été accroché dans la surface de réparation adverse. Son équipe l’a payé cash puisque le Sénégal a été éliminé même s’il avait le même nombre de point que le Japon. Les nippons ont été plus fair-play selon les organisateurs de la compétition. Se rendant compte de son erreur, la FIFA a, finalement, décidé de ne plus appliquer une telle disposition à une équipe nationale. Mais, le coup était déjà parti. 

Les lions ont ainsi quitté la dernière coupe du monde par la grande porte. Avec des regrets bien sûr! Jamais une équipe nationale n’a été éliminée dans une compétition officielle de façon aussi injuste. Puis, tout le continent africain fondait ses espoirs sur les poulains d’Aliou Cissé qui ont gagné leur premier match contre la Pologne. 

Les  sénégalais ont, donc, pu vérifier eux même les limites de la vidéo-assistance lors de la précédente coupe du monde. Malgré cette mauvaise expérience, le recours à la VAR durant les quarts de finale de la 32ème édition de la CAN a été bien accueilli par les supporters de l’équipe nationale.  Après surtout le penalty refusé à Sadio Mané lors du match contre l’Algérie.

Le champion en titre de la ligue des champions a, une fois de plus, été victime de la vidéo-assistance. Même si son premier but marqué de la tête a été légitimement refusé contre le Bénin, l’on se demande toujours pour quel motif l’arbitre a refusé le deuxième but alors qu’il était parti à la limite du hors jeu. Pire, l’arbitre central n’a même pas jugé opportun le fait d’aller regarder lui même la vidéo. Après être resté en discussion durant près de trois minutes avec les préposés à la VAR, l’arbitre algérien a fait signe de jouer sans aucune autre forme de procès. 

Les lions du Sénégal sont, certes, venus à bout du Bénin. Seulement, l’arbitrage n’a pas été aussi équilibré même s’il y a eu recours à la vidéo-assistance. Ce qui ne presage rien de bon pour la suite de la compétition.

Omar Ndiaye 

%d blogueurs aiment cette page :