Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

L’Afrique doit exploiter un potentiel touristique indéniable

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le président capverdien Jorge Carlos Fonseca a estimé jeudi que l’Afrique devait commencer à exploiter le potentiel touristique indéniable qu’elle possède et ne peut continuer à rater ces opportunités.

Résultat de recherche d'images pour "Afrique potentiel touristique"

A l’ouverture de la première conférence ministérielle sur le tourisme et le transport aérien en Afrique, qui se tient jusqu’à ce vendredi à Santa Maria sur l’île de Sal, il a considéré que le manque de qualité des infrastructures aéroportuaires et les faiblesses du système organisationnel en Afrique constituaient un obstacle.

« C’est un obstacle très grave à l’objectif de faire du continent africain la destination touristique par excellence des premiers choix pour les peuples d’autres continents », a averti M. Fonseca.

Il a aussi indiqué que l’amélioration des infrastructures aéroportuaires et du système organisationnel devrait également être motivée par l’impératif de développement et, en particulier, de réduction de la pauvreté en créant des emplois.

« Le nombre d’accidents aériens sur le continent est 12 fois plus élevé que celui de l’Amérique du Nord ou de l’Europe », a noté le chef de l’Etat capverdien.

Le président de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), Olumuyiwa Benard Aliu, a de son côté exhorté l’Afrique à stimuler le tourisme intérieur.

« Nous ne pouvons plus compter uniquement sur les anciennes méthodes de travail « , a-t-il averti en préconisant l’intégration des nouvelles technologies dans le secteur de l’aviation civile, tant en Afrique qu’à l’échelle mondiale.

Le ministre capverdien des Transports, José Gonçalves, a insisté sur l’importance de la réglementation du secteur de l’aviation civile, notant que le Cap-Vert était l’un des cinq pays africains autorisés à effectuer un vol à destination des Etats-Unis.

A propos de la situation dans le secteur de l’aviation civile en Afrique, il a souligné que les pays africains avaient « une grande opportunité de prendre des mesures structurantes » dans ce secteur. « La pleine adhésion de tous les pays au marché unique est une étape fondamentale », a-t-il conclu.

Par ailleurs, le directeur du bureau des transports aériens de l’OACI, Boubacar Djibo, a souligné que la majorité des voyageurs dans le monde utilisaient le transport aérien pour voyager et que « ces passagers sont principalement des touristes ».

Zhu Shanzhong, directeur exécutif de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), a pour sa part souligné qu’il y avait maintenant une forte expansion du tourisme dans le monde. « L’année dernière, 2,4 milliards de personnes ont parcouru le monde et la croissance en Afrique a été de 7% », a-t-il noté.

« L’augmentation du tourisme stimule les économies, augmente la richesse et crée de l’emploi », a-t-il poursuivi. « L’Afrique a un potentiel immense de croissance du tourisme qui demeure intact », a-t-il ajouté.

Cette conférence ministérielle OMT/OACI réunit pour la première fois les responsables du transport aérien, de l’aviation civile et du tourisme de 54 pays africains. Elle vise notamment à identifier les opportunités et les défis qui favorisent le développement de la connectivité et des voyages continus sur le continent africain.