Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

L’Allemagne consolide sa présence au Sahel

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La région du Sahel a pris ces dernières années une place importante dans la politique africaine de l’Allemagne. D’où la nouvelle visite de la ministre de la défense allemande Ursula von der Leyen au Niger et au Mali.

 

La prise, ce lundi (12.11.) par le général allemand Peter Mirow, des commandes de la mission européenne de formation de l’armée malienne (EUTM), redonne une signification particulière à l’engagement allemand au Mali. Avec 1.100 soldats déployés sur le terrain, le Mali est le pays où l’armée allemande a son plus fort contingent en dehors de l’Europe.

Une présence que la chancelière Angela Merkel considère comme utile, non seulement pour épauler les forces militaires françaises mais aussi pour aider la mission de l’ONU ainsi que le gouvernement malien et sa population.

Afrika Bundesverteidigungsministerin von der Leyen in Mali (REUTERS/Nietfeld)

« Nos ennemis communs sont les terroristes qui essaient de saboter le processus de paix », avait aussi déclaré la ministre de la défense, abondant dans le sens de la chancelière. Pour la ministre allemande de la défense, « c’est la raison pour laquelle la communauté internationale soutient le Mali, afin que le pays ait l’espace et le temps nécessaires pour faire avancer le processus de paix. »

 

EUTM Bundeswehr europäische Trainingsmission Ausbildung Mali Armee (picture-alliance/dpa)

Le processus de paix s’enlise

L’Allemagne espère qu’une fois formée, l’armée malienne pourra prendre en charge seule la sécurité du pays. Pour cela, la mise en œuvre de l’accord de paix est nécessaire. Mais les avancées sont quasi inexistantes. Alors que les terroristes de leur côté augmentent en effectif. C’est pourquoi certains acteurs politiques allemands commencent à s’impatienter.

Tobias Lindner est membre du parti des Verts et spécialiste des questions de défense. Il se dit convaincu que « la situation au Mali est devenue beaucoup plus difficile. Dans la perspective de la prolongation prochaine du mandat de la Bundeswehr par le Parlement, je pense qu’il faudrait vérifier dans le détail si la mission s’adapte à ses objectifs. C’est ce que je souhaite. On devrait aussi être prêt à stopper éventuellement certaines actions qui se sont révélées inefficaces pour essayer de nouvelles solutions. »

 

Niger Bau von Bahnlinie (Getty Images/AFP/I. Sanogo)

Rassurer la jeunesse du Sahel

Ursula von der Leyen se rend  au Niger et au Mali également  parce que ces deux pays jouent un rôle stratégique dans la lutte contre les migrations irrégulières. Ursula von der Leyen mise sur l’emploi des jeunes et affirme que « rien d’autre ne retiendra ceux qui essaient d’atteindre l’Europe au péril de leur vie, à part des perspectives et un avenir dans leurs pays d’origine, de sorte à ce qu’ils puissent faire avancer ce pays et y rester. »

Dans les deux pays visités, la ministre doit rencontrer les autorités au plus haut niveau. Ainsi, une entrevue avec le président malien Ibrahim Boubacar Keïta est prévue durant son séjour sur place.

%d blogueurs aiment cette page :