L’appel de Doha: Les trois destinataires du message de Karim Wade

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« L’élection présidentielle du 24 février 2019 sera pour le Sénégal un rendez-vous décisif. L’avenir de notre démocratie, de notre économie, de notre société en sera l’enjeu. Il ne s’agira pas seulement de mettre fin à sept années de gouvernance clanique de Macky Sall, d’atteinte aux libertés, de politisation de la justice, de dégradation de l’économie, de délabrement des services publics, d’appauvrissement de la population. Nos objectifs tiendront à quelques mots simples : rassembler, protéger, développer. Pour réaliser cette ambition, je lance un appel à toutes celles et tous ceux qui veulent rendre la fierté et l ‘ espoir aux Sénégalais, qui croient au succès par l’effort, le travail et le mérite, qui vivent la passion de notre pays. Je les invite à se réunir avec les hommes et les femmes qui disent non à l’égoïsme et à l’inertie et qui ont décidé de se mobiliser au service de notre pays. Je les invite à participer tous ensemble à la tache magnifique que sera le redressement du Sénégal. Je les invite à se rassembler dans la grande coalition, Karim Président 2019. »

Ceci est un extrait du message de Karim Wade aux Sénégalais, ce vendredi 21 décembre 2018.

L’enseignement qui n’aura échappé à personne, est que c’est la première fois depuis son élargissement et son exil à Doha, qu’il s’adresse oralement à ses compatriotes. En effet, jusque-là là, il avait privilégié la voie épistolaire.

Ce message vocal marque un pas décisif dans sa conquête du pouvoir, en ce sens qu’il s’agit d’un point de non retour. Pour ceux qui doutaient encore de son retour, c’est maintenant officiel, Karim Wade se jette dans la bataille des présidentielles de 2019.

En effet, au-delà de l’appel solennel à une coalition autour de sa personne, ce message a trois destinataires :

• Ses militants : Si Karim avait des doutes sur sa capacité de mobilisation et l’adhésion des militants, sympathisants du Pds et de Karim Président 2019, la course aux signatures les a définitivement dissipés. Le Pds a très vite dépassé les 300 000 signatures qu’il s’était fixées.

Ce message est donc avant tout destiné à ses militants, une invite à redoubler d’ardeur dans la mobilisation et à raffermir leur foi dans la victoire finale, surtout parmi ceux qui ont été tentés de ne plus y croire tant l’attente de son retour, mille fois annoncé a été longue.

• Les sages du conseil constitutionnel: Le fait que ce message survient au lendemain du dépôt de son dossier au conseil constitutionnel n’est pas fortuit. Loin s’en faut. Il se rappelle ainsi aux bons souvenirs des ‘ sages’ chargés de faire le tri et de publier la liste des candidats habilités à briguer le suffrage des Sénégalais.

• Le président Macky Sall: Ce massage vocal est en dernier ressort destiné à Macky Sall et ses affidés. Leurs menaces puériles d’arrestation et d’emprisonnement si jamais il revient au Sénégal avant les élections n’ont pas prise sur lui.

Il rentrera au pays et c’est au président de la république de prendre ses responsabilités. Qu’il le laisse participer aux élections, ou il sera responsable de ce qui arrivera. En adressant une lettre écrite aux bailleurs de fonds du Sénégal réunis à Paris les 17 et 18 décembre 2018, son but n’était pas de pousser ces derniers à faire un audit des finances publiques du Sénégal comme le stipulait ladite lettre, mais d’attirer leur regard sur la situation politique et leur rappeler qu’ils ont intérêt à faire pression sur Macky Sall et ainsi d’éviter que le Sénégal sombre dans le chaos, car leurs investissements n’en sortiraient pas indemnes.

Serigne Mbacké Ndiaye.

%d blogueurs aiment cette page :