L’Australie sous le feu de l’actualité : Les Aborigènes oubliés des médias occidentaux

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Mégas incendies  qui  ravagent l’Australie occupent le cœur de l’actualité  depuis  le mois de septembre 2019. Des feux  gigantesques   qui ont détruit 6 millions d’hectares, réduit en cendre des forêts  entières  et un nombre inestimable de maisons.

Dans les régions de la Nouvelle-Galles-du-Sud et du Victoria, des dizaines de milliers de personnes ont dû être évacuées.

Les animaux ont également payé un lourd tribut à cette catastrophe naturelle qui serait l’une des conséquences majeures du dérèglement climatique.

Ce sont ainsi 1 milliard d’animaux  qui y ont trouvé la mort, notamment des Koalas et des Kangourous, entrainant un bouleversement total  de la biodiversité.  

Une  catastrophe qui continue d’émouvoir  la terre entière et  qui a provoqué un énorme élan de solidarité. Une vaste campagne de sauvetage des  animaux a d’ailleurs été lancée, qui a généré plus de deux milliards d’euros.

Une partie des habitants reste pourtant complétement occultée par les médias occidentaux  qui se focalisent sur  le sort de la population blanche, des animaux et des forêts.

Cette frange des Australiens  est pourtant les  premiers habitants de l’ile-continent : Les Aborigènes  

« Très tristement, de nombreux aborigènes ont été touchés par ces feux de forêt tragiques entrainant la perte de leurs maisons, de graves dommages à leurs propriétés … Beaucoup de ces communautés sont forcées d’évacuer leur région pour aller chercher des lieux où se réfugier dans d’autres parties de Victoria et de la Nouvelle-Galles-du-Sud » indique Neil Morris à Yorta Yorta, qui se présente comme un défenseur des droits de sa communauté.

Il a lancé une cagnotte en ligne pour aider les premiers habitants de l’Australie, victimes eux aussi des incendies.

« Le but de cette collecte de fonds est d’offrir un soutien direct à certaines de ces communautés pour couvrir les dépenses, acheter des produits de premières nécessités et elle va également servir à reloger ceux qui ont tout perdu. »

Neil Morris  qui regrette que les médias ne donnent aucune information sur le sort des aborigènes face à cette catastrophe.

Serigne Mbacké Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :