Le bloc note de Abdou GNINGUE : Armée mexicaine

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La majorité gouvernementale s’apprête à investir son candidat à la présidentielle de Février 2019, Macky SALL, President de l’Alliance Pour la République (APR). C’est le branle-bas dans tous les états majors des partis qui composent le Benno Book Yakaar.

 

Du Parti Socialiste(PS) à l’APR en passant par l’Alliance des Forces du Progrès(AFP) le Parti de l’Indépendance et du Travail (PIT) et la Ligue Démocratique(LD) pour ne citer que ceux qui siègent au gouvernement. Tout le monde sait que tous ces partis ont connu des fortunes diverses voire des scissions.

Mais qu’en est il de l’APR?

Eh bien nous allons voir comment le parti du Président se comporte dans son Fatick natal. Disons tout de suite que nous avons ici une armée mexicaine où il y a plus de généraux que d’hommes de troupes et chaque Général est jaloux de son quartier général et de ses hommes.

Mais ceci n’est pas spécifique à la circonscription électorale de Fatick. Partout dans le pays c’est le même scénario.

A Dakar, Saint Louis, Kaolack, Thies, Tambacounda, Diourbel, au Fouta, Louga et partout ailleurs dans le pays c’est le même spectacle, nous assistons à une sorte de mortel combat entre les responsables. C’est un véritable choc des ambitions personnelles.

Si nous prenons le cas de Fatick, c’est parce que nous sommes dans la base la électorale et affective de Macky SALL. Donc les responsables devraient servir de modèle dans leur comportement politique de tous les jours. Les responsables de Fatick devraient se comporter en sapeurs pompiers pour éteindre le feu partout où il se déclare sur le plan politique national. Ils devraient se dire que la seule question qui vaille c’est l’élection de Macky SALL , un fils du terroir, au premier tour ou au coup KO,comme diraient nos amis Maliens au soir du 24 Février 2019.

Que chacun arrête ses ambitions personnelles pour ne voir que cet objectif commun qui fédère tous les membres de Benno Book Yakaar, réélire Macky SALL. Dans un récent micro trottoir réalisé par quelques medias de la place les jeunes Fatickois appellent tous les responsables politiques de l’APR à parler d’une seule voix pour que
le Président soit rassuré par sa base affective. Je suis sûr que Macky SALL a mal à chaque fois que les populations fatickoises se lèvent pour manifester dans les rues.

Ce n’est pas acceptable. Et ces mêmes populations le disent sans ambages. Le President Macky SALL a nommé des responsables et c’est ces derniers qui devaient être en contact permanent avec les militants et autres citoyens pour un militantisme de proximité. Pour être à l’écoute des citoyens et recevoir leurs doléances.

On est loin de la période du Parti Socialiste du père Léo où dans chaque ville et région il y avait un responsable moral et politique respecté de tous. Il est vrai que pour l’APR où le parti n’est pas structuré à la base il serait difficile d’avoir un tel homme. Pourquoi on ne devrait pas alors s’inspirer de la bonne vieille méthode negro africaine et mettre devant dans chaque région ou commune, le doyen d’âge faute de consensus.

Le droit d’aînesse étant sacré chez nous personne ne pourrait contester l’autorité d’une telle personne. Pendant le règne du Parti Socialiste où dans chaque région il y avait une icône qui symbolisait la région , André Guillabert pour Saint Louis, Amadou CISSE Dia pour le Sine Saloum, Magatte Lo pour Louga, Mady Cissokho pour le Sénégal Oriental, Emile Badiane pour la Casamance, etc…

C’étaient de fortes personnalités respectées de tous et très proches du Président de la République. Ils remontaient à chaque fois les doléances et autres revendications des citoyens. C’était ça la méthode du Père Léo et acceptée de tous. C’était dans sa philosophie de l’organisation et de la Méthode.

En cette veille de l’élection de Février 2019, la situation sociale est très tendue par la faute des revendications intempestives des différents syndicats parlant surtout au nom de l’éducation, de la Santé et la Justice, des secteurs vitaux dans la vie nationale. C’est à une sorte de chantage que nous assistons. Mais ce qui est triste dans ces revendications, c’est que tout tourne autour de l’argent, rien que l’argent encore l’argent et toujours l’argent.

Ces syndicats ne se préoccupent guère du droit des citoyens à la santé, à la justice et à une bonne éducation de leurs enfants. Certains ont dit ouvertement qu’ils n’assureraient pas un service minimum même en cas d’urgence.
Et aucune des organisations des droits de l’hommistes n’a levé le plus petit doigt pour dénoncer cette atteinte aux droits fondamentaux des citoyens. Peut être parce que c’est des citoyens ordinaires. Pourtant ces mêmes organisations des Droits de l’homme sont promptes à se fendre d’un communiqué pour dénoncer le retard de paiement d’une indemnité ou d’exécutions d’une mesure par le gouvernement en faveur de ces revendicateurs professionnels. Pourtant l’argent de ces indemnités et
avantages qui leurs sont alloués provient de nos impôts prélevés sur nos maigres ressources nous citoyens ordinaires. Du respect, messieurs les professionnels de la revendication pour les citoyens ordinaires que nous sommes!

La revendication des cousins Al Pulaars a été entendue par la Poste qui vient de créer une ligne…Expresse Jot Na Ci pour expédier le Couscous et le Niebe dans tous les villages du Fouta. Un homme d’affaires Sereer a sauté sur cette aubaine pour mettre en place une fabrique de…Haako, cette fameuse sauce qu’un Al Pulaar authentique n’échangerait avec rien pour arroser son Lachiri local. C’est dire que cette solidarité devrait servir d’exemple dans le cadre de l’autosuffisance alimentaire. Mais que nous proposent nos cousins du Fouta en direction du Sine? Certainement ils vont réagir à la prochaine chronique.

Abdou GNINGUE
Journaliste Citoyen du monde rural

Une pensée sur “Le bloc note de Abdou GNINGUE : Armée mexicaine

  • 16 novembre 2018 à 7 h 40 min
    Permalink

    Tes cousins Halpular devraient retourner à la culture de la terre pour produire des légumes , du riz , et surtout professionnaliser l élevage .
    Il y a des opportunités énormes au Futa , dans l Agriculture, l élevage . Il manque l industrialisation des produits issus de ces secteurs et les outils pour la mécanisation . Les Séréres devraient étudier comment retourner sur leurs terres du Futa et avec leur cousin Halpular, pour mettre en valeur ces énormes potentialités .

Commentaires fermés.

%d blogueurs aiment cette page :