Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Le bloc note de Abdou GNINGUE : Silence assourdissant !

Le père Léo avait bien raison de qualifier le leader du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) Abdoulaye WADE de Ndiombor. Vous vous souvenez ce parti de…contribution au lieu de parti…d’opposition que Abdoulaye WADE avait proposé au Président Senghor a la naissance du PDS.

Comment en l’espace de 24 heures il peut faire un revirement de 180 degrés pour revenir sur ses propos. Il demandait aux Sénégalais qui lui sont restés fidèles de déchirer leurs cartes d’électeurs et de brûler les bulletins de vote dans les lieux de vote pour s’opposer à l’élection présidentielle du 24 Février prochain.

Mais Ndiombor a oublié que cette carte biométrique dite carte de la CEDEAO a une double fonction. Elle sert aussi de carte d’identité nationale que chaque citoyen doit posséder pour prouver sa citoyenneté mais aussi pour accéder à certains endroits ou services . Gare à celui qui aura brûlé sa carte et qui reçoit le lendemain un mandat à retirer avec l’exigence de sa carte… partie en fumée à cause d’un homme obsédé par la dévolution du pouvoir à son fils.

La fameuse journée du 23 Juin 2011 ne lui rappelle rien.

Il a oublié que ce jour là, debout comme un seul homme, les Sénégalais ont dit Niet à cette volonté de passation du pouvoir en République de père en fils comme au Royaume de Ndoumbelane.
Mais au fait où est Karim WADE? Il y a quelques mois pourtant à la veille d’événements il se fendait d’un communiqué ou d’une vidéo pour se signaler aux sénégalais. Mais depuis quelques temps il est resté aphone et a disparu dans les réseaux sociaux.

Cette bataille perdue d’avance que mène un père ancien président de la République ne peut prospérer.

En effet, comment quelqu’un supposé être homme d’Etat donc Républicain peut il s’opposer à l’organisation d’un scrutin pour l’élection de celui qui va diriger la République pour les 5 prochaines années? Karim n’a qu’à prendre en charge son père et écarter tous ces politiciens qui n’ont pas hontes de s’appuyer sur un vieillard de 96 ans pour arriver au pouvoir.

Karim doit prendre ses responsabilités et aller rester auprès de ses filles orphelines de mère. Mais au fait qu’est ce qui empêche Karim WADE à se rendre à Versailles pour veiller sur sa progéniture et en même temps éviter à son père âgé de près de 100 ans de faire des aller et retour entre la France et le Qatar.

On aimerait bien savoir. Peut être Maitre Madicke Niang candidat à la présidentielle à la place de… Karim WADE, avocat attitré de la famille… WADE pourrait nous mettre dans le secret des Dieux.
Les recalés à la présidentielle du 24 Février prochain ont rejoint les autres qui sont bien passés entre les mailles du filtre des parrainages. Le gros de la troupe est passé du côté de Ndamal Kadior, Idrissa Seck, pour ne pas le nommer.

Pourtant les uns et les autres ont traité l’ancien maire de Thies de tous les noms d’oiseaux. Si nous prenons le cas de Bougane Gueye Dany qui disait à qui voulait l’entendre qu’il n’est ni politicien ni opposant mais plutôt un… proposant!? il s’est jeté dans les bras de Idy avec son programme de Guem Sa Bopp intégré dans celui de Ndamal Kadior.
Le cas de Sonko est plus dramatique. Il voulait jeter à la mer tous ces politiciens qui depuis l’indépendance ont pillé ce pays. Il avait d’ailleurs insinué qu’on puisse les fusiller les 3 chefs d’Etat sénégalais qui se sont succédé à la tête du pays, pour certainement haute trahison. Il ne voulait même pas les voir en photo. Voilà qu’il interrompt sa campagne électorale pour venir rencontrer un politicien professionnel Maître Abdoulaye WADE ancien… Président de la République.

Pourtant, dans un passé récent il ne voulait pas parler à son fils Karim WADE, même au téléphone. Aujourd’hui, Sonko a qualifié Abdoulaye Wade de meilleur Président que le SENEGAL ait connu.

Pourtant si cela ne tenait que de lui, il y a quelques temps, il aurait été un ancien cadavre. Sonko c’est son manque d’expérience qui va le perdre. C’est pourquoi tout ce qui lui traverse l’esprit il pense qu’il doit le sortir. Il peut déjà se rapprocher d’Emmanuel Macron qui avait fait le pari de faire la politique autrement c’est à dire à l’opposé de ce qui se faisait avec les politiciens professionnels.

Les gilets jaunes lui ont montré qu’il doit jeter un coup d’œil sur le comportement des politiciens… professionnels .

Au SENEGAL on a pas les gilets jaunes mais on a… le bon sens paysan.
Abdou GNINGUE
Journaliste Citoyen du monde rural.

Partager

Laisser un commentaire