Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Le bloc note de Abdou GNINGUE : Tant pis pour le peuple !

Le marathon budgétaire permet aux représentants du peuple de mettre  à la disposition du gouvernement les fonds nécessaires pour la satisfaction des besoins vitaux des populations. Les députés conscients de cet exercice ont sacrifié à la tradition en se rendant assidûment à l’Assemblée nationale des fois très tard dans la nuit. Mais cette année, ce que l’on a constaté, c’est l’absence quasi totale des candidats à la candidature de la présidentielle de Février 2019.

Il s’agit principalement de Ousmane Sonko (PASTEF ),  Pape  DIOP (Book Guis Guis), Mamadou Lamine Diallo, Aissata Tall SALL (OSEZ RÊVER ) Madicke NIANG (candidat de substitution auto proclamé du PDS).

Pour ces honorables députés, ils n’ont que faire des besoins du peuple. Ils ont mis devant eux leurs propres intérêts c’est à dire être élus President de la République. Un point c’est tout. Tant pis pour le peuple et ses besoins. Et pourtant à la fin du mois ils vont vite consulter leurs comptes bancaires pour voir si les services financiers de Moustapha NIASSE ont bien viré leurs salaires qui proviennent de nos maigres sous qui alimentent les caisses de l’Etat. Je me demande maintenant si ces 5 Mousquetaires méritent les suffrages des Sénégalais. Le 24 Février 2019 nous édifiera. 

Le leader du Grand Parti, Malick GACKOU, pour ne pas le nommer, a fait preuve d’une témérité inexplicable en déchirant devant les forces de l’orde une liste affichée au Conseil Constitutionnel pour un ordre de passage des mandataires qui devaient déposer les dossiers des candidats. Les gendarmes qui n’ont pas apprécié cet acte ont réagi vigoureusement en lui faisant passer un sale petit quart d’heure.

Ayant été le premier à déposer sa caution à la Caisse des dépôts et consignations, il voulait récidiver peut être sur instruction de son marabout pour qu’à chaque étape du processus électoral qu’il soit premier partout et au finish c’est à dire le 24 Février 2019, il sort….premier!  Attention aux charlatans qui sont très actifs en cette période préélectorale ! Le réveil risque d’être brutal le 25 Février 2019. 

Le feuilleton Karim WADE continue avec cette information selon laquelle le fils de Abdoulaye WADE a enfin reçu se carte nationale  d’identité de la CEDEAO mais avec la mention…n’est pas inscrit sur les listes électorales. Donc il ne peut ni voter ni être candidat.   Ce que, du reste, le  Ministre de l’Interieur, Aly Ngouye Ndiaye a confirmé lors du dispatching du matériel électoral vers les régions de l’intérieur du pays.

Il a expliqué que tout ce matériel devrait être en place partout dans les dix prochains jours. 
Cela rappelle ce que le  père Léo appelait Organisation et méthode. Il faut que tout soit prêt le jour J c’est à dire le 24 Février 2019. C’est un défi que le Ministre doit relever pour montrer que le Senegal est une démocratie majeure comme les autres où ce sont les ministres de l’intérieur qui organisent les élections.!  

Les candidats que certains observateurs appellent des revanchards, Abdoul Mbaye, ancien Premier ministre de Macky SALL qui a été limogé de son poste pour « insuffisance de résultats » en veut à son mentor. Pourtant sur 14millions de Sénégalais, le nouveau President élu en 2012 l’avait choisi pour diriger sa première équipe gouvernementale.

Alors cet homme peut il moralement être le plus farouche opposant à l’actuel locataire du palais de l’avenue Léopold Sedar Senghor? La morale africaine réprime un tel comportement. Est-ce la raison pour laquelle Abdoul Mbaye a de la peine pour trouver le nombre de parrains requis pour valider sa candidature. Il avait tout essayé pendant les législatives au cours desquelles il s’était déguisé en bon Samaritain pour distribuer des dattes et du café chauds aux passants pour les aider à couper leur jeun. La tricherie n’avait pas marché. Au résultat il n’avait même pas eu le privilège d’avoir un poste de député même grâce au plus fort reste! C’est cela la rançon des hommes qui ne sont pas reconnaissants vis-à-vis de leur bienfaiteur.

Abdou GNINGUE
Journaliste Citoyen du monde rural

Partager