Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Le bloc note de Abdou GNINGUE : Tour de consolation!

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’opposition politique persiste dans l’erreur en déclarant ne pas reconnaître la victoire de Macky Sall, candidat de Benno Book Yakaar dès le premier tour ou par Coup KO, comme disent nos amis ivoiriens! Le coup était tellement puissant que des candidats comme Idrissa Seck sont restés groggy.

Leur réveil a été si brutal, ils sont comme étourdis et persistent dans l’erreur politique. Ils ont commis l’erreur de ne pas avoir déposé des recours au niveau du Conseil Constitutionnel, qui aurait validé leur victoire si les citoyens leur avaient fait confiance. Quand on persiste dans l’erreur sera devient diabolique comme disent les latins. Il faut savoir raison garder. Comment dans ce SENEGAL du 21eme siècle on peut mettre en place un gouvernement… parallèle parce qu’on ne reconnaît pas la victoire de son adversaire! C’est une idée saugrenue n’étonne personne pour une opposition qui a comme devise Je gagne ou…je gagne !
Le nouveau gagnant de cette présidentielle n’est pas encore installé dans ses nouvelles fonctions mais voilà que des esprits malins nous sortent cette histoire à dormir debout que constitue un éventuel 3eme mandat pour Macky Sall. Pourtant la dernière retouche de la Constitution est claire comme de l’eau de roche.

En effet, il est bien dit que nul ne peut exercer plus de deux mandats CONSÉCUTIFS. Au pays du père Léo, notre grammairien en chef, la question ne devrait même pas se poser. A moins que ce débat ne soit l’œuvre de quelqu’un qui veut donner du grain à moudre à notre opposition qui s’oppose de façon crypto personnelle. Elle va se mettre à ergoter sur la question au moment où Macky va travailler pour respecter l’engagement pris devant les électeurs et en même temps préparer quelqu’un de son écurie qui fera face
a Idy ancien futur 4eme President, Sonko, Madicke et Issa et les souteneurs professionnels toujours aux aguets pour voir quel cheval va l’emporter sur celui de l’APR en 2024.

Ainsi ils pourront se déterminer. N’est-ce pas DIOP Decroix, le chef des souteneurs qui sont a l’affût pour éventuellement glaner quelques sucettes si le soutenu est élu.
Mais avant 2024, il y a toujours 2019. Les élections locales, comme une sorte de deuxième tour de consolation, pointent à l’horizon plus précisément en Décembre prochain et la bataille sera rude au sein des coalitions. Ici chacun voudra être conseiller municipal ou départemental pour participer à la gouvernance locale et faire face aux hommes de..Macky Sall, devenu la bête noire de l’opposition et qui se situe à une station supérieure .

En effet, depuis 2012, il les battus dans toutes les joutes électorales organisées à Sunugaal. Si la dynamique de Benno est maintenue, l’histoire va se répéter. Et je vois mal la tendance s’inverser d’ici à décembre en faveur de l’opposition. Idy pourrait se consoler par une reconquête de sa mairie de Thies alors que Sonko pourrait hériter le fauteuil de Abdoulaye Balde à Ziguinchor. Madicke va certainement rentrer à la maison à Saint Louis pour espérer grappiller quelque chose auprès de ses parents tout comme Issa dans son Tattaguine natal.

Comme c’est des locales, le vote affectif va jouer à plein régime. Et c’est normal et naturel. Que les pêcheurs en eau trouble arrêtent de nous parler d’ethnocentrisme ou que sais-je encore ? comme motif de soutien tel ou tel candidat. Le père Léo nous a laissé une nation qui est une et indivisible. Que chacun se le tienne pour dit.
.
Abdou GNINGUE
Journaliste Citoyen du monde rural.