Le crash du Boeing d’Ukrainian Airlines suscite aussi la colère des Iraniens

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’est un sentiment de colère et de frustration qui domine en Iran après l’annonce par les autorités que le Boeing 737-800 ukrainien avec 176 personnes à son bord a été abattu par erreur et de manière involontaire par un missile iranien. Des étudiants sont descendus manifester dans les rues de Téhéran.

Des groupes de jeunes sont descendus samedi 11 janvier au soir dans plusieurs quartiers du centre de Téhéran, notamment devant les universités Sharif et Amir-Kabir pour exprimer leur colère.

Parmi les 145 Iraniens tués dans l’accident il y avait en effet une quinzaine d’anciens étudiants de ces deux universités qui sont parmi les plus célèbres de l’Iran. Très vite ces manifestations ont pris une tournure politique avec des slogans contre le pouvoir. Mais la police anti-émeute est intervenue rapidement pour disperser les manifestants.

L’ambassadeur britannique arrêté

Plusieurs personnes ont été arrêtées notamment l’ambassadeur britannique qui s’était rendu sur place. Il a été interpellé quelques heures plus tard et doit être convoqué au ministère des Affaires étrangères pour recevoir une protestation officielle.

Beaucoup d’Iraniens reprochent aux autorités de ne pas avoir suspendu le trafic aérien après les frappes contre une base américaine en Irak, ce qui aurait pu empêcher une telle erreur. La colère gronde aussi contre les autorités qui ont nié pendant 72 heures toute implication avançant la thèse d’un simple accident aérien.

Enfin, les gens ne comprennent pas pourquoi, en dehors du général Hadjizadeh, le chef de la force aérospatiale des Gardiens de la révolution, qui a pris toute responsabilité de cette erreur, aucun responsable n’est venu parler à la population notamment à la télévision d’État et qu’un deuil national n’ait pas été décrété.

Source Rfi

%d blogueurs aiment cette page :