Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Le Dialogue politique ne marche plus

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le scénario originel du Dialogue politique voulu et tracé par Macky Sall connaît quelques hoquets. Le timing de départ voulait que les travaux durent trois mois après son lancement le 28 mai dernier. Le Président désigné, Famara Ibrahima Sagna pensait ainsi déposer ses conclusions au plus tard le 31 août prochain.

Il était prévu qu’un nouveau gouvernement de majorité présidentielle élargie puisse être mis en place à compter du mois d’octobre avec l’entrée de 05 à 06 membres de l’opposition dans une nouvelle équipe gouvernementale car l’actuel présente toutes les caractéristiques d’une équipe de transition.

Seulement, le débat sur le pétrole, la sortie des observateurs de l’Union Européenne et les politiques d’ajustement décidées depuis peu par ce nouveau gouvernement de transition paraissent avoir bouleversé ce bel ordonnancement.

Du côté de l’opposition, certains ténors qui avaient adhéré à ce format de dialogue politique et à qui on avait fait miroiter l’obtention probable d’un maroquin ministériel rechignent un peu à avaliser ce processus initial. Ils craignent que la politique d’austérité que ce nouveau gouvernement va devoir appliquer soit une pilule si dure à avaler que les populations pourraient réchauffer la rue et le front social avec une très grande intensité.

Tout cela semble avoir grippé le dialogue et ralenti sa poursuite. Surtout que Idrissa Seck qui devait obtenir le statut de chef de l’opposition hésite à laisser le champ libre à Ousmane Sonko et à la bande des pétroliers, Abdoul Mbaye, Mamadou Lamine Diallo, Thierno Alassane Sall dans la posture d’opposition pure et dure.

Une 3e alternance est en jeu pour 2024 !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :