Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

LE FAIT (commentaire du jour) – Aliou Cissé entraineur des Lions : Du bois sacré aux pyramides Egyptiennes

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De Aliou Cissé joueur de l’équipe nationale et star de l’épopée de 2002, il n’est point besoin de s’appesantir outre mesure. Cependant de l’entraineur qui offre aujourd’hui sa deuxième finale à son pays, il y a beaucoup à dire, car sa trajectoire n’a pas du tout été rectiligne, loin s’en faut.

Lorsqu’il mit fin à sa carrière de joueur, l’homme voulut se reconvertir en tant qu’entraineur en Europe. Ce fut le début d’une longue et pénible traversée du désert, car toutes les portes se refermeront sur lui. Aucune équipe n’accepta de le prendre.

C’est ainsi que son ex équipier au Psg Amara Diané  le mit en rapport avec l’équipe de Louhans- Cuisseaux qui le recruta.

Sans contrat ni salaire.

En quête d’expérience, Alioune Cissé accepta le sacrifice. Malheureusement l’équipe sera rétrogradée six mois plus tard et Aliou Cissé se retrouva de nouveau en chômage.

Au mois de novembre 2011, son ami Moustapha Camara, avocat au  barreau de Marseille le présenta à Augustin Senghor, président de la fédération  Sénégalaise de football.

C’était à l’occasion de la rencontre amicale entre le Sénégal et la Guinée à Paris : « On est allés à l’hôtel des joueurs. Il y avait Amsata Fall (directeur technique), Amara Traoré (sélectionneur à l’époque).» J’ai présenté Aliou à Augustin Senghor qui a dit : «  C’est très bien, je cherche de jeunes coachs nationaux  et comme Aliou s’est inscrit à Clairefontaine, dés qu’il y a une place, je le prends »  raconte Moustapha Camara dans les colonnes du journal l’Obs.

Amara Traoré qui préparait déjà la relève appuya l’initiative et quelques mois plus tard, à la faveur d’un renouvellement de l’équipe technique, Aliou Cissé est nommé sélectionneur national adjoint à coté de  Karim Séga Diouf.

Les relations entre les deux hommes furent symbiotiques

Oubliant son statut de star de l’équipe nationale de 2002, Aliou Cissé resta à l’ombre de Karim Séga Diouf pour apprendre les rudiments du métier.

Son cousin Makhtar Cissé témoigne : « Sélectionneur, il voulait l’être. Et son pénalty raté en 2002 y est pour beaucoup. Il disait tout le temps qu’il serait sélectionneur et ferait tout pour ramener le Sénégal au mondial  et disputer une finale de Can. »

Pari tenu

Reste la cerise sur le gâteau : décrocher le Graal ce soir face à l’Algérie .

Serigne Mbacké Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :