Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

LE FAIT (commentaire du jour ) Brutalité sur le pharmacien : Les réseaux sociaux exigent que  le Commissaire Sangaré  soit sanctionné

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le président  de la république prendra t-il la mesure de la frustration et de la colère de l’opinion face à l’inacceptable abus d’autorité de Sangaré, Commissaire des Parcelles Assainies ?

S’il a des doutes, il n’a qu’à faire un tour sur les réseaux sociaux.

Il n’a fallu que quelques  heures pour qu’ils s’enflamment  et que l’ignoble vidéo soit partagée des centaines de fois.

Nul doute qu’elle ne tardera pas à être virale.

Oser torturer un pharmacien parce qu’il a refusé de vous vendre un médicament  soumis à  ordonnance, il faut avoir une opinion  bien particulière  de soit  et surtout de ses fonctions  de Commissaire pour s’y abaisser.

Sait-il seulement que  c’est pour son propre bien que le docteur Cheikhouna Gaye a refusé de le servir ?

Sait-il seulement que sa mission  en tant que Policier est de protéger  et non d’agresser les citoyens ?

Tout porte à croire que non.

Aussi, une seule décision s’impose et elle est partagée  par tous : des sanctions à la mesure de la faute  autant pour le Commissaire que pour les policiers qui ont obéit à ses ordres qu’ils savaient pourtant arbitraires.

Serigne Mbacké Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :