Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

LE FAIT (commentaire du jour) : Dites-moi Madické Niang…

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

J’ai bien lu l’article de votre chargé de communication dans lequel il me traite de « porte-plume des adversaires de Madické Niang terrifiés par sa montée en puissance fulgurante depuis que le Khalife Général des Mourides a fait sur lui ce témoignage inédit pour un acteur politique » J’aimerais bien avoir plus d’explications sur « cette montée en puissance fulgurante ».

En effet vous vous êtes fait d’une extrême discrétion depuis des mois, et les dernières évaluations nationales vous confinaient à 1,48 %.

Madické Niang, l’une des premières qualités d’un homme politique est le sens de la réalité. Il faut avoir l’humilité d’affronter la vérité et éviter les visions fantasmatiques voire fantasmagoriques.

Vous vous êtes présenté aux Sénégalais comme un homme politique expérimenté, maitrisant à merveille les rouages étatiques et le mode de fonctionnement de ses institutions.

Prétendre que c’est votre marabout qui a élu Blaise Diagne, Senghor, Abdou Diouf, Abdoulaye Wade et Macky Sall ne nous paraît pas conforme à l’idée qu’on se fait d’un homme d’état, surtout s’il aspire à présider aux destinées de ses concitoyens.

Dans une démocratie, ce n’est pas Dieu (et encore moins ses saints) qui élit le président de la république, mais un corps électoral de citoyens devant qui il doit rendre des comptes.

On attend de vous que vous vous engagiez à perpétuer et parfaire l’héritage de Senghor qui a jeté les bases d’un état-nation. Nous ne voulons pas de discours fractionnistes qui ne s’adressent qu’à une portion infinitésimale de la population à l’exclusion de tous les autres.

Vous voulez être le président de tous les Sénégalais ? Adressez-vous à tous les Sénégalais !

Vous retrancher derrière le Khalife général en espérant bénéficier du vote Mouride est suicidaire, pour la bonne raison que le vote mouride n’existe pas.

C’est une vue de l’esprit. Une illusion d’optique. Le peuple Sénégalais est beaucoup plus mature que vous ne le pensez.

A part quelques exceptions prés (qui confirment la règle) le vote n’est ni ethnique ni religieux : Il est Citoyen.

Le rôle du Khalife Général en tant que religieux est de sauver nos âmes et les amener déambuler dans les verdures du Jardin d’Eden après notre mort.

Le votre en tant qu’homme politique est de préserver nos corps de la faim, la maladie, l’ignorance et la misère en nous permettant d’avoir une vie décente et digne sur terre.

A chacun son rôle.

Faites le votre et cessez de nous entrainer dans les sentes méandreuses de l’ésotérisme.

Peut-être avez-vous entendu parler de l’Affaire Aliou Sall et des soupçons de corruption et de pillage de nos ressources par les puissances étrangères.

  • Quelles dispositions prendre au moment où le Sénégal s’apprête à devenir un pays pétrolier, pour ne pas connaître le même destin que le Gabon, le Tchad, la RDC ou le Soudan ?

Vous savez certainement que Guy Marius Sagna est actuellement en prison. Il avait eu l’outrecuidance de s’indigner de la propension de nos dirigeants à aller se faire soigner en France. Il paraît qu’ils préfèrent même mourir là-bas.

C’est vrai que ça fait plus classe de mourir à Paris.

D’autant qu’un avion est ensuite spécialement affrété pour les ramener au bercail. Aux frais du contribuable qui plus est.

Pendant ce temps, les Sénégalais tombent comme des mouches dans leurs hôpitaux qui sont de véritables mouroirs.

  • Quel programme de santé comptez-vous mettre en place si vous devenez président de la république afin de donner à vos concitoyens un plateau médical digne de ce nom, 60 ans après l’indépendance ?

Madické Niang, vous savez que nous sommes fin juillet et je suis sûr que cela ne vous a pas échappé.

L’hivernage tarde à s’installer et la période de soudure perdure. Malgré les dénégations du pouvoir, la famine est omniprésente dans le monde rural.

Même l’ONG Action Contre la Faim en est réduite à inscrire le Sénégal dans la liste des 10 pays Africains ayant besoin d’aide alimentaire.

Malgré cela, l’état nous promet l’autosuffisance alimentaire pour bientôt.

  • Pensez-vous Madické Niang qu’on peut atteindre l’autosuffisance alimentaire en faisant dépendre sa production agricole du bon vouloir de l’hivernage ?
  • Quelles actions comptez-vous prendre si jamais vous êtes élu afin de mener une politique de maitrise de l’eau qui libère nos paysans de la dictature des saisons et leur permettre de faire plusieurs récoltes par an et ainsi bouter la faim du Sénégal ?

Je suis sûr que vous aviez écouté le message du président de la république lors de la Korité. Il promettait de retirer les enfants de la rue dés le lendemain de la fête.

Comme moi, vous avez surement remarqué qu’il n’en fut rien.

Que les images insoutenables de nos enfants en guenilles, la peau sous une épaisse couche de saleté continuent de dénaturer les rues de la capitale comme de petites véroles.

  • Quelle solution proposez-vous pour y mettre un terme une fois au pouvoir ?

Je parie que vous-vous promenez rarement sur les réseaux sociaux. C’est pourtant le meilleur endroit pour sonder l’opinion car la parole y est libre.

C’est aussi un endroit où on aime bien frimer et partager ses photos.

Il m’arrive de voir certaines personnalités prendre fièrement la pose devant les grandes universités Occidentales avec leurs enfants qui y étudient ou qui viennent d’y obtenir leurs diplômes (Aissata Tall Sall, Aly Ngouille Ndiaye…)

Pendant ce temps nos étudiants sont obligés de risquer leur vie en se battant avec les forces de l’ordre pour recevoir leur squelettique bourse qui leur permettra de mettre dans leur ventre quelques grains de riz et retrouver juste assez de force pour reprendre le chemin des amphis.

L’état de déliquescence de notre système éducatif ne vous a pas échappé.

  • Quelles solutions proposez-vous pour relever le niveau de l’école Sénégalaise si jamais vous devenez président de la république ?

Voyez-vous Madické Niang, en tant que postulant au fauteuil présidentiel, c’est sur ces questions que les Sénégalais vous attendent.

Et de vos réponses, dépendra votre avenir politique. Lequel n’est entre les mains de personne sinon des électeurs.

Le champ est vaste et le temps limité. Mettez-vous au travail !

Faites appel à des spécialistes pour concocter un programme économique sérieux, pertinent et ambitieux pour tenir un discours susceptible de convaincre les électeurs en 2024.

Si par contre votre plan est de nous diviser en espérant régner, laissez-moi vous le dire : vous ne diviserez pas et vous ne régnerez pas !

Serigne Mbacké Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :