Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

LE FAIT (commentaire) DU JOUR : Objection de conscience

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le conflit entre l’ONG britannique Oxfam et un de ses employés sénégalais sur fond de débat sur les droits des LGBT (lesbienne, gay, bisexuel et transgenre) et l’obligation de réserve des employés d’ONG est révélateur d’un jeu de dupes.

L’occasion de la visite du Président Barak Obama au Sénégal, il y a cinq ans de cela, avait permis au Président du Sénégal, Macky Sall de clore d’une manière nette et tranchée le débat sur la promotion de l’homosexualité sous nos cieux.

Tout comme, l’ancien Président américain qui avait convoqué l’idéologie pour défendre les nouveaux droits que la population LGBT avait acquis en Occident, le Président Macky Sall avait, lui aussi, convoqué la culture, la tradition et la religion pour défendre la farouche hostilité des populations contre la promotion de ce « droit à la différence » qui repose plus sur la déviance et la quête du plaisir que sur la nature humaine.

Il n’y a donc rien de nouveau sous les tropiques et le cocotier n’est secoué en rien par ce psychodrame à Oxfam Sénégal.

La décadence des civilisations que l’on a observée dans le passé à Rome et à Babylone commence toujours par la quête de l’hédonisme, l’accaparement des richesses par une minorité et le goût effréné de la jouissance sous toutes ses formes.

L’Occident  paraît, aujourd’hui, s’approcher de plus en plus de ce stade de décrépitude des mœurs et voue un culte à la défense de l’union entre des déviants homme et homme ou femme et femme, avant de défendre, peut-être demain, le droit à l’accouplement entre l’être humain et l’animal ou encore à la relation tolérée ou acceptée entre adulte et mineur sous prétexte du droit à la différence ou à la conquête de nouveau droit. Le Jamaïcain, Bob Marley, n’avait pas tort de clamer dans une de ses chansons que « Babylon system is a vampire »

Chez nous, l’homosexualité a toujours existé, elle est seulement tolérée et confinée dans les coins et arrière coins de la société et l’homosexuel remplit un rôle social très utile dans l’intermédiation entre la gent féminine et certains mâles de la société et contribue à l’animation de spectacles récréatifs comme les sabar et les tanebeer.

Le monde arabe qui sert tant de modèles à une couche importante de notre société acquise à l’arabéo-centrisme sous prétexte d’identification à un Islam pur et dur est connu comme l’une des sociétés les plus favorables à la pédérastie.

Nombreux sont les poèmes, les odes et les récitals commis parmi les plus illustres des plus grands lettrés et savants de la littérature arabe à cette pratique contre nature à laquelle ont cédé et cèdent encore de nombreux adeptes dans ce monde arabo-islamique.

Partout, il y a des valeurs d’idéologie et de civilisation, mais toutes les sociétés, malgré les principes et les valeurs, n’en assument pas pour moins leur zone grise avec hypocrisie et bondieuserie. C’est là où les objecteurs de conscience ont aussi le droit d’affirmer leurs droits en refusant de céder à des pratiques contraires à leur principe.

Le « charity-business » des Occidentaux qui donnent naissance aux ONG, n’est rien d’autre qu’un paravent pour cacher le pillage des pays du Sud par les multinationales et les grandes puissances. Accepter d’y travailler, c’est se faire l’auxiliaire ou le préposé à la défense de cette idéologie dominante.

Aujourd’hui, Oxfam veut promouvoir les pédés et les lesbiennes. Si on n’est pas d’accord, on ne travaille pas pour eux.

Abdoulaye Bamba DIALLO

%d blogueurs aiment cette page :