Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

LE FAIT (Commentaire du jour) – Scandale pétrolier de la BBC : L’ Intellligencia Française vole au secours de Macky

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

«  Depuis la diffusion le 2 juin dernier par la BBC d’un reportage à charge contre le propriétaire Roumano- Australien de l’entreprise pétrolière Petro-tim  Franck Timis, tout Dakar semble en ébullition. »  C’est ainsi qu’Emmanuel Dupuy, président de l’Institut Prospective et Sécurité en Europe ( Ipse)  introduit l’Affaire Aliou Sall, du nom du frère du président  Macky Sall accusé de corruption dans la gestion des contrats pétroliers.

Le décor planté, l’intellectuel Français se laisse aller à une attaque en règle contre  la BBC  et  l’opposition Sénégalaise qu’il suspecte d’être complices : «  Ce reportage biaisé (comme en témoigne quelques approximations quant aux conditions d’attribution de ces deux marchés en 2016) a eu tendance à viser une toute autre cible : le président réélu en février dernier, Macky Sall, via son frère Aliou Sall. En s’en prenant aux conditions de salariat du propre frère du président, c’est bel et bien le locataire du palais présidentiel du plateau que l’on vise.  Aliou Sall a en effet travaillé pour la société Petro-tim en 2012 et 2014, soit plusieurs années avant les faits décriés par la chaine Britannique. Il n’en fallait pas moins pour que l’opposition profite de  ce reportage pour sonner la charge contre le président Sénégalais. »

Avec une mauvaise foi extraordinaire, Emmanuel Dupuy réduit les manifestations  qui secouent le Sénégal depuis le 2 juin dernier, à  des bisbilles entre  l’opposition et le pouvoir et  non  l’expression d’une frustration généralisée des Sénégalais devant ce qui ressemble à une spoliation de leurs ressources naturelles et leur détermination à faire la lumière sur les accusations de corruption qui pèsent sur Aliou Sall. 

Pour asseoir sa thèse monsieur Dupuy continue :

« Nul doute que le but inhérent à ce reportage consiste avant tout à écorner l’image de Macky Sall, comme en atteste les témoignages (politiques) de l’ancien premier ministre Abdoul Mbaye, du député Mamadou Lamine Diallo ou encore du jeune député originaire de Casamance, Ousmane Sonko, candidat malheureux lors de la dernière présidentielle qui n’en est pas à sa première charge ad nominem contre Macky Sall. » 

Emmanuel Dupuy  qui  loue  au passage les efforts  du président de la république  dans la lutte contre la corruption :

«  Gageons que la promesse faite par le procureur Serigne Bassirou Gueye aille dans le sens de la lutte  contre la corruption engagée par Macky Sall. (…) Alors que le Sénégal était classé par l’ Ong Transparency  international  parmi les plus touchés par la corruption (avec une note de 41 sur 100) en 2013, le Sénégal  est désormais considéré comme 8eme pays le moins corrompu d’Afrique. »

 Il tire ensuite  à boulets rouges  sur l’opposition :

«  Cette affaire met également en exergue l’instrumentalisation de la lutte contre  la corruption par l’opposition qui voit quelques mois après la dernière élection présidentielle gagnée au premier tour par Macky Sall avec 58% des suffrages, l’occasion de jouer  le second tour de l’élection. »

Et verse dans la diffamation :

« La campagne d’Ousmane Sonko, arrivé  avec son mouvement Pastef troisième du scrutin, virulent pourfendeur des frères Sall dans cette histoire, n’était-elle pas financée par la société pétrolière Britannique Tulloc Oil ?  (Ndlr le concurrent  de Franck Timis  dans la course aux contrats pétroliers) »  

Ancien conseiller politique  auprès des forces Françaises en Afghanistan  et ex conseiller ministériel au  secrétariat d’état Français  à la défense  et aux anciens combattants, ce spécialiste  des questions de sécurité  Européenne et des relations internationales tient un think tank spécialisé dans les questions de sécurité et de défense dans une perspective Euro- Africaine. 

C’est ainsi qu’il publie souvent des contributions notamment  dans les  zones où la France  est présente : Mali, Sahel, Libye, Algérie,… des états que son pays a mis à genou en exploitant toute honte bue leurs ressources naturelles tout en les plongeant dans le chao et la guerre civile.

Emmanuel Dupuy fait ainsi partie de ces milliers d’hommes de l’ombre (diplomates, militaires, hommes d’affaires  aventuriers, agents secrets, intellectuels… ) dont le travail de sape  permet à la France de pérenniser  sa domination sur ses anciennes colonies  Africaines.

Sa sympathie pour Macky Sall, qui avec Alassane Dramane Watara  est le meilleur allié de Macron est donc fort compréhensible.

Surtout dans un Sénégal producteur de pétrole et de gaz.

Serigne Mbacké Ndiaye

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :