Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

LE FAIT (commentaire) DU JOUR – Pour faire oublier son frère : Macky crée un écran de fumée

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Interpelé sur l’Affaire Aliou Sall, le ministre de la justice Malick Sall,  a eu ces propos pour le moins surprenants : « Aliou Sall a dit que tout ce qui  a été dit est faux. Il a  nié les faits. Il a indiqué qu’il va saisir la justice sénégalaise et celle anglaise pour que  cette affaire  soit tirée au clair. Je ne suis pas un procureur, encore moins un juge. » 

Drôle de posture pour celui chargé de veiller au bon fonctionnement de la loi.

 En effet, s’il fallait se suffire de la parole du présumé coupable, les prisons seraient vides, car ils clament tous leur innocence. 

A commencer par Khalifa Sall et Karim Wade. 

Lui emboitant le pas, le président Macky Sall tiendra à peu prés le même discours : «  Je veux indiquer, suite à un documentaire qui a été publié récemment par un grand média  international la BBC sur la gouvernance des ressources pétrolières, au delà du caractère personnel  d’un citoyen qui a été mis en cause  ou en tout cas accusé, au delà de cet aspect, qui est un aspect privé  sur lequel je ne peux pas intervenir, je tiens à ce que la vérité soit rétablie sur la gouvernance des ressources pétrolières et gazières du Sénégal. »

La tactique du président de la république ?

Diviser le problème en deux parties distinctes : privée (Aliou Sall) et publique  (gestion des ressources pétrolières et gazières  ) et ainsi extirper son petit frère du dossier en se  focalisant  sur  les « puissances étrangères  qui tentent de créer une situation insurrectionnelle  au Sénégal afin de mettre la main sur ses ressources naturelles . »

Crier à la conspiration, indexer les pays riches, jouer à la victimisation.

Une  tactique bien éprouvée  sous nos tropiques  et qu’adoptent d’ailleurs les familles  Bongo (Gabon) Obiang Nguéma (Guinée Equatoriale),   Sassou Nguesso  ( Congo Brazzaville) épinglées comme la famille Sall au Sénégal, pour détournement des deniers publics.

D’où la sortie ce mercredi 5 juin  2019  de la porte-parole du gouvernement Ndeye Tické Ndiaye qui parle  de  « volonté de manipuler l’opinion Sénégalaise et jeter le discrédit sur l’état Sénégalais » et la convocation de l’ambassadeur du Royaume Uni au Sénégal ce jeudi 6 juin 2019 par le ministre des Affaires Etrangères Amadou Ba.

Un écran de fumée pour  faire oublier Aliou Sall et le cas échéant, le faire passer pour une victime collatérale de cette campagne de diabolisation ourdie par les « forces étrangères. »

Reste à savoir si les Sénégalais tomberont dans ce piège à rat.

Serigne Mbacké Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :