LE FAIT DU JOUR – Anniversaire de Macky Sall : Des raisons d’être Joyeux ?

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Né le 11 décembre  1961, le président Macky Sall a donc fêté son anniversaire ce mercredi 11 décembre 2019.… Au rythme où le bon Dieu rappelle maintenant ses créatures à ses cotés (comme s’il y  avait urgence), un an de plus dans cette vallée des larmes est toujours bon à prendre. 

Plus que  celles  de ses prédécesseurs,  la date de naissance de Macky Sall a revêtu une importance spéciale aux yeux de ses concitoyens et des Observateurs en général : Il est né après les indépendances. 

Cette particularité fut source d’espoir pour des millions de Sénégalais car synonyme (Pensaient-ils !) de rupture dans le mode de gestion de la cité.

Né dans un pays qui n’est plus une colonie mais un état souverain, il ne saurait développer les mêmes réflexes de servitude et de dépendance  vis à vis de la France.

Son avènement au pouvoir consacre aussi la  désacralisation du pouvoir en ce sens qu’il signe la fin de l’ère des « Pères de la Nation »,  ces hommes politiques drapés de leur légitimité historique, car témoins, voire acteurs de la lutte Héroïque pour la souveraineté : Senghor (1906), Abdoulaye Wade (1926), Abdou Diouf (1935). 

Une  ère qui a duré de 1960 à 2012 et  qui fut placée sous le sceau du chef de l’état Omniscient et Omnipotent. Un culte de la personnalité savamment entretenu pour nourrir dans l’inconscient du Sénégalais, la flamme de l’Homme Providentiel. 

Une conception éculée et surannée du Pouvoir, car basée sur une ascendance Royale ou ripolinée de gloires du président de la république.

Les citoyens, embourbés dans la précarité et un quotidien difficile aspirent à autre  chose : Une gestion du Pouvoir adossée à des qualités managériales  et à hauteur d’homme. 

A l’entame de son second mandat, force est de reconnaître que les fruits n’ont pas tenu la promesse des fleurs et que le ramage  est loin d’être au diapason  du plumage.

Jamais le poids de la France  n’a tant pesé  sur les frêles épaules du pays de Cheikh Anta Diop.

Jamais le Sénégal n’a tant ployé sous la charge des scandales financiers  et  de la mauvaise gestion. Cependant, puisqu’il  est bon ton de respecter les règles de civilité…

Joyeux anniversaire monsieur le président.

Serigne Mbacké Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :